Mort d’hommes lors des manifs: Le ministre de la Citoyenneté réitère la compassion du gouvernement

Depuis la prise du pouvoir par Alpha Condé en décembre 2010, plusieurs tueries ont été enregistrées en marge des manifestations politiques. Si les opposants accusent le régime d’en être responsable, le gouvernement, quant à lui, dit compatir aux douleurs des familles endeuillées. En tout cas, c’est ce qu’a fait ce jeudi 30 juillet, Mamadou Taran Diallo,  ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté.

: « Nous devrons tous avoir la compassion lorsqu’il s’agit de la perte d’un être cher. Nous vous dirons que nous étions présents depuis, la remise des 8 autres corps la derrière fois sur les victimes de Coyah. Parce que nous avons des représentants qui arrivent à la remise des corps et qui approchent directement les familles, les parents biologiques au premier degré, qui leur présentent les condoléances et prennent même des rendez- vous si les familles le désirent pour qu’après l’Etat puisse aller leur présenter les condoléances », a-t-il fait savoir sur Espace FM.

Pour lui, compatir à la douleur des familles des victimes s’avère nécessaire, car, dit-il, la vie humaine est chère : « Lorsqu’il y a un corps que ça soit un militant, c’est plus qu’un militant, car, c’est un être humain, un citoyen. Quand on a des difficultés, à plus forte raison la perte d’un être humain, nous méritons de les partager », a-t-il dit avant d’ajouter : « Nous ne faisons pas que des figurations, nous pouvons dire qu’il y a des familles qui n’ont pas voulu recevoir un représentant de l’État. Vous vous rendez compte de la rancœur, de la haine qui montent ».

Mohamed Lamine Souaré

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :