Mois de la Femme : Cette jeune femme s’engage dans la préservation de l’environnement à travers son entreprise

0
570

Diplômée en journalisme et communication dans une université privée de la place, Aïssatou Traoré a voulu marquer ses traces dans le monde entrepreneurial en s’impliquant dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de l’environnement.  C’est ainsi qu’elle a créé  son entreprise Kahiry Rox qui s’intéresse au recyclage, à la décoration et à des prestations diverses. 

Après ses études universitaires, la jeune entrepreneure a fait un stage dans une radio de la place, puis un bref séjour à Plan international avant de se retrouver en tant qu’agent commercial dans une entreprise d’ameublement. Ce n’est qu’en Septembre 2017 à travers la rencontre d’une kényane qui lui a inspiré, qu’elle a eu l’idée de créer son entreprise « c’est à travers la rencontre d’une Kényane qui était en séjour en Guinée, j’ai vu ce qu’elle faisait et ça m’a plu, je lui ai demandé de m’apprendre, et la seule condition c’est de l’aider à écouler d’abord sa marchandise qu’elle produisait vu qu’elle ne connaissait pas très bien le pays. Après son départ je suis restée un bon moment avant de commencer » explique Aïssatou Traoré. 

Kahiry qui veut dire Bonheur et Rox recyclage pour préserver l’oxygène, est une entreprise qui transforme les déchets en accessoires pour les maisons, les bureaux, les restaurants, les hôtels etc. « Nous transformons des déchets comme les pneus, les boites de conserve et les bouteilles que nous ramassons dans la nature pour en faire des accessoires de décoration. Les pneus nous les transformons en tables, en pouffes, en chaises et bientôt en canapés. Les boites de conserve nos les transformons en accessoires pour ranger des objets de beauté, de couture ou de bureau » indique-t-elle. 

Ayant une équipe en place pour collecter ces matériaux, Aïssatou Traoré a pris toutes les précautions pour protéger leur santé et celle de la clientèle « En partant, nous avons des kits de protection qui sont des protège-nez respiratoires, des gants et nous mettons des bottes. Quand nous prenons ces déchets, nous les lavons avec du détergent, puis nous les désinfectons et nous les laissons deux à trois jours au soleil. Après nous commençons le travail » précise-t-elle.

Toutefois, l’entreprise rencontre souvent des difficultés dans la collecte des matières premières « on trouve des jeunes qui ont déjà collecté les pneus et quand on veut prendre ils refusent, car ils brulent ces mêmes pneus pour retirer le fer qui est à l’intérieur et en faire des grillages que les femmes mettent souvent dans les fourneaux pour la cuisine. C’est une énorme négociation qui se passe entre nous » précise-t-elle.

Etant célibataire, Mlle Traoré n’a pas assez de pression pour réaliser son rêve. Mais quand elle sera en couple nous confie-t-elle, elle fera en sorte d’avoir un mari qui l’accompagne dans ses actions et qui pourra comprendre son travail. 

Le courage, la foi en soi et la détermination sont la devise d’Aïssatou Traoré. C’est pourquoi elle invite tous les jeunes notamment les femmes à s’intéresser au recyclage. Elle demande aux femmes à l’occasion de ce mois qui leur est dédié d’être engagée et avoir un objectif. 

Hassatou Lamarana Bah

Laisser un commentaire