Mémo de doléances au PM : Kassory Fofana porte l’espoir des secteurs culturels qui croulent sous le poids du Covid-19

Impacté par la pandémie Covid-19, le secteur culturel est presque à l’arrêt en Guinée. Des acteurs culturels réunis au sein de la Fédération des entreprises culturelles et économiques de Guinée (FECEG) ont adressé la semaine dernière, un mémorandum de doléances au Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

Revenant sur le contenu de ce mémo, Mamadou Thug, membre de la FECEG explique que lors de cette rencontre il a été question d’exposer les problèmes auxquels sont confrontés les opérateurs culturels dans notre pays suite à la crise sanitaire liée au Covid-19.

« Nous sommes allés avec notre mémorandum comportant sept (7) points de propositions. Par exemple sur les droits d’auteurs, l’allégement des taxes sur le monde du spectacle, sur la création d’un fond Covid-19 mais sur le paiement des entreprises culturelles qui ont perdu beaucoup d’argent durant ses deux dernières années », indique l’artiste humoriste.

Sur les attentes des acteurs culturels à l’issue de cette rencontre avec le premier ministre, Mamadou Thug, l’un des membres de la Fédération des entreprises culturelles et économiques de Guinée garde espoir.

« Nous avons des attentes positives parce qu’au cours de cette rencontre nous avons parlé de subvention et d’allégement des taxes dans le secteur culturel. Ce qui est clair aujourd’hui nous sommes un maillon fort pour la sensibilisation dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. On l’a fait d’ailleurs gratuitement. Ce qui est déjà un bon début de collaboration entre l’Etat et les acteurs culturels », estime-t-il.      

Pour Mamadou Thug, le secteur culturel guinéen en plus de sa diversité peut aussi servir de vecteur de croissance économique. 

« Déjà par le passé la culture guinéenne a prouvé qu’elle peut être un vecteur de croissance économique dans notre pays. Avec ce que la culture a apporté et continue d’apporter à la Guinée en chiffre, aujourd’hui on peut défendre que la culture apporte plus que les mines dans ce pays… ».

Mohamed Barry

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :