Manifestation du FNDC : « Nous tiendrons personnellement Alpha Condé responsable de ce qui adviendra » Siaka Barry

À quelques heures de la manifestation du FNDC (front national pour la défense de la constitution), le leader du parti Guinée Debout donne la position de son parti. Pour Siaka Barry joint par kalenews, malgré l’anticipation et la forme de la démarche par la coordination nationale du FNDC, sa formation politique est disposée à accompagner le mouvement d’une manière ou d’une autre.

kalenews : Bonsoir Mr le président, quelle est la position de Guinée Debout par rapport à la marche du FNDC de ce 14 Octobre?

Siaka Barry : Le Parti Guinée Debout en tant que membre fondateur du Front National pour la Défense de la Constitution souscrit pleinement au mot d’ordre de manifestations pacifiques lancé pour ce 14 Octobre 2019. Nous avons activement participé à la plénière qui a abouti à la déclaration commune qui entérine cette date comme celle des manifestations populaires contre le tripatouillage constitutionnel tant souhaité par le Président Alpha Condé et son entourage, dans le seul dessein de perpétuer un pouvoir décadent.
Toutefois, lors de ladite plénière, le parti Guinée Debout a exprimé son inquiétude face à la précipitation qui a caractérisé cet appel à la manifestation, d’autant plus que selon nous, le recours à la rue devrait être l’ultime étape dans notre lutte contre le putsch civil que certains de nos compatriotes ourdissent à l’ombre de Sekoutoureyah. Nous avions posé quelques préalables d’ordre stratégique avant d’enclencher ce mouvement populaire, afin de s’assurer de sa pleine réussite. Malheureusement, la date a été entériné par la majorité des partis membres, et en bon démocrate, notre parti adhère à la position commune et se battra pour sa réussite.

kalenews : Selon vous quel est le moment opportun pour protester le pouvoir Alpha Condé?

Siaka Barry : Vous savez la plus grande déception que j’ai personnellement subie chez le Président Alpha Condé c’est sa propension à mener la vie de la nation par des calculs politiques et la ruse politicienne. Toute la politique ne saurait se résumer aux feintes et à la ruse, il y a un moment où la morale et l’éthique républicaine doivent prendre le dessus sur le calcul stratégique. Le Président Alpha Condé et son entourage, en quête d’un pouvoir à vie, ont plongé toute l’opposition guinéenne dans une guerre d’usure, en prenant tout le temps de déployer le programme antidémocratique avec des ressources publiques colossales dans un pays exsangue. Et au moment où ils s’engagent dans cette guerre d’usure, ils s’évertuent par provocations répétées à piéger l’opposition, afin qu’elle réagisse par la violence, ce qui pourrait transformer le bourreau en victime et vice versa. La sortie du Président Alpha Condé à New York, relative à un éventuel référendum, s’inscrivait dans cette logique de provocation. Malheureusement, cette fois-ci le FNDC a mordu à l’appât. Sinon, nous au PGD, nous estimions qu’il fallait laisser les comploteurs de la mouvance monter encore d’un cran dans leur forfaiture avant de déclencher la riposte. Nous attendions par exemple une réaction (implacable) du président de la république, suite au simulacre de consultation mené par son premier ministre, soit à travers une déclaration officielle ou un acte officiel entérinant la tenue d’un référendum pour une nouvelle constitution. Pour nous ce moment aurait été idéal pour appeler le peuple à vigoureusement répondre aux fossoyeurs de la démocratie. Autres préalables que nous avions réclamés, le retrait des députés de l’opposition de cette assemblée “périmée” afin d’être conséquents et cohérents dans notre lutte. Sans compter la mise en synergie de nos efforts avec celles des autres forces patriotiques luttant pour la même cause de la défense de notre constitution…

kalenews : Que dites-vous à vos militants quand à leur participation au programme du 14?
Siaka Barry : 3) Nous demandons à tous nos militants de se tenir comme un seul homme et de répondre massivement au mot d’ordre du FNDC. Nous leur disons que pour la patrie, aucun sacrifice n’est de trop. Que personne ne cède à l’intimidation ni aux menaces proférées par ces prophètes du chaos tapis autour du Président Alpha Condé.
D’ores et déjà nous condamnons avec la plus grande indignation, l’arrestation de nos homologues du FNDC, à leur tête les patriotes Abdourahmane Sanoh et Sekou Koundouno dont le seul tort est de défendre âprement la démocratie au péril de leurs vies. Nous tiendrons personnellement le Président Alpha Condé responsable de ce qui adviendra à quelque guinéen que ce soit dans cette légitime revendication de l’alternance démocratique.
À nos militants soyez vigilants et persévérants, aujourd’hui sous le régime d’un professeur de droit, personne d’entre nous, n’est à l’abri de l’arbitraire et de la tyrannie, si un de nous arrive à tomber dans ce combat libérateur, nous vous confions le flambeau afin que l’espoir ne s’éteigne à jamais dans notre pays !

Le combat pour la démocratie ne fait que commencer et seul ce peuple (aujourd’hui en colère) en sortira vainqueur. Car comme le disait Victor Hugo : “le droit a sa colère et la colère du droit est un élément du progrès” !

kalenews : Merci
Siaka Barry : Je vous remercie !!!

Entretien réalisé par Lamine Toutè Kaba

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :