Lutte contre la modification de la constitution : ‘’2020 Akha Siga’’ c’est le nom d’un autre mouvement national anti-3è mandat en Guinée

Le mouvement national anti 3è mandat, ‘’2020 Akha Siga’’ est une création des  jeunes de la haute banlieue de Conakry pour dire à la modification de la Constitution souhaitée par la mouvance.

D’entrée, Alhassane Souaré, le président de ce mouvement, a fait comprendre que toute modification de la  Constitution  de 2010 pour un quelconque mandat pour Alpha Condé est acte de fraude. Avant d’ajouter que son  mouvement a pour objectif de mobiliser tout le peuple de Guinée surtout des jeunes autour d’un idéal sans distinction aucune (ethnies, régions, religions) pour défendre la Constitution et assurer l’alternance en 2020.

Concernant le rapport entre son mouvement ‘’2020 Akha Siga’’ avec le FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution),  Alhassane Souaré souligne : « Toutes les entités qui sont contre une modification de notre Constitution se trouve regroupées aujourd’hui dans  le Front National pour la défense de la constitution. C’est un mouvement national, transversal qui demande tout le peuple de Guinée. D’ailleurs on n’a pas besoin de dire aux patriotes de défendre la patrie parce que c’est un devoir. C’est ce devoir qui nous interpelle de défendre la Constitution non  pour se faire plaire. Nous sommes engagés à défendre la souveraineté du peuple. Moi, je donne ma vie pour cette cause ».

Dans cet entretien, le président du Mouvement anti 3è mandat ‘’ 2020 Akha Siga’’ a réagi également vis-à-vis des fils de la Basse Guinée, sa région natale,  qui à travers les billets de banque font la promotion d’un éventuel 3è mandat.  « Les promoteurs de ce projet de 3ème mandat c’est un groupe de rebelles, de criminels qui sont en train de préparer la mort des guinéens. Pour ce projet, il y’a des cadres malhonnêtes de la Basse Guinée qui sont derrière. Ils ne sont pas cachés. Ils sont entrain de manigancer les choses en Basse guinée, de se servir des jeunes. Ils mobilisent les militants du RPG en leur donnant de l’argent, puis  ils disent voilà c’est la jeunesse de la Basse Guinée. Nous les jeunes de la Basse Cote ne sommes pas maudits. On n’a pas besoin de mendier derrière qui que ce soit pour  défendre un projet qui  prétend sacrifier, détruire la vie de cette nation », martèle Alhassane Souaré.

LINCOLN, 624901737

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :