L’ONG “Santé Espoir” lance une campagne de sensibilisation sur le cycle menstruel

Conakry,

C’est sous le thème “parler des règles sans tabou” que l’ONG “Santé Espoir” a entamé ce mardi 15 juin au lycée Donka dans la commune de Dixinn, une campagne de sensibilisation autour de la période menstruelle de la jeunesse fille. Financé par l’UNFPA, cette initiative consiste à freiner la précarité menstruelle chez la jeune fille.

« Cette activité vient du constat que l’on a fait. C’est que la plus part des jeunes filles n’ont pas assez de moyens pour payer des serviettes hygiéniques qu’on vend dans le commerce, elles se débrouillent avec ce qu’elles ont. Et avec ce qu’elles ont, elles peuvent attraper des infections. Donc c’est pour cela qu’on a décidé de mettre sur pieds la fabrication des serviettes hygiéniques lavables», explique Edwige Careme présidente de ladite ONG.

Lever le tabou autour du cycle menstruel est une autre mission de L’ONG Santé Espoir.

« Ensuite on a décidé de descendre dans une école pour pouvoir causer, échanger avec les jeunes filles parce que nous sommes en Afrique les règles sont un peu tabou. Donc généralement les jeunes filles à chaque fois qu’elles ont leurs règles, quand ça coule sur leurs pieds elles ne sont pas informées. Et quand c’est comme ça elles vont vers qui? Elle vont vers leurs copines qui ne sont pas forcément des bonnes conseillères ou qui ne sont pas plus informées qu’elles. C’est pourquoi on a décidé de venir échanger avec nos petites sœurs afin de mieux les outiller», a-t-elle précisé.

Les grossesses non-desirées étant un phénomène qui freine l’éducation de la jeune fille par manque de maîtrise des périodes menstruelles, Sangaré Mamadya Camara proviseure du lycée Donka invite les élèves démultiplier les conseils reçus

«Ces filles qui vont suivre ces formations, elles sont appelées à les démultiplier auprès de leurs camarades filles en classe, afin qu’elles puissent pleinement prendre leur rôle en main. Et quand elles ont des règles comment faire pour que cela ne soient pas su par leur environnement? Comment faire que cela ne les gêne pas pour venir suivre les cours? Du coup ça leurs apprend aussi à maîtriser leur période menstruelle. Parce que c’est très important quand on est sur les bancs. Quand on ne maîtrise pas ses périodes mensuelles cela amène des grossesses non-desirées et ça met un frein à l’apprentissage», a-t-elle lancé.

A Moussa Condé, conseiller chargé des questions de l’emploi des jeunes de la ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes, de soutenir :
« Nous allons mettre à votre disposition toutes nos compétences. Nous avons au niveau de notre département une ONG internationale de l’agence des nations unies (UNFPA), santé sexuelle, reproductive et adolescentes. Toute une section s’occupe de ces questions centrales. Et le département dans ce cadre là, va régulièrement vous assister, permettre également à d’autres associations et ONG de jeunesse de prendre ce bon exemple qui s’inscrit dans l’émancipation de la jeune fille », a-t-il rassuré.

Cette campagne de sensibilisation sera suivie de la remise des kits hygiéniques.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :