LFR 2021: Le ministère du budget apporte des précisions(Présidence, Assemblée, TP, Santé, Éducation)

Le Ministère du budget a tenu un point de presse ce samedi  04 septembre. Objectif, éclairer la lanterne des uns et des autres  sur le projet de la loi de finances rectificative 2021 adopté par l’Assemblée Nationale et les grandes lignes soulignées par les députés après dudit projet. Cette conférence s’est tenue en présence du ministre d’État, conseiller spécial du président et porte-parole du gouvernement Tibou Kamara.

Dans la loi de finance rectificative 2021, plusieurs institutions et département ministériels ont connu une révision budgétaire. C’est le cas du Ministère des travaux publics. Sur ce sujet, le ministre Ismaël Dioubaté justifie :

« L’autre question sur les dépenses c’est les travaux publics. Chacun de nous se plaint que les routes ne sont pas faites, l’entretien routier n’est pas régulier, nous avons accordé une grosse somme au ministère des travaux publics pour faire face au problème de routes », a-t-il expliqué avant de s’exprimer sur le département de la sécurité.

« Il y’a aussi eu le recrutement au niveau de la police 1700 policiers dont les salaires n’étaient pas prévus dans la loi de finance initiale. Il fallait donc l’intégrer dans la loi de finances rectificative », a-t-il précisé.

Sur les questions de réduction  des budgets de certains départements comme la santé et l’éducation, le ministre a répondu :

« La question de la santé, on m’a interpellé sur le sujet à l’assemblée et j’ai répondu que le budget qui va dans le fonctionnement normal des services de santé et de l’éducation a été maintenu par contre depuis deux ans. On avait prévu de recruter entre 2000 et 5000 agents de santé, nous sommes au neuvième mois et aucun recrutement n’a été organisé. Qu’est-ce qu’on fait, on maintient le crédit ? Ou est ce qu’il faut diminuer en attendant qu’on décide de le faire ? C’était le même cas au niveau de l’éducation, il n’y a pas eu de recrutement au niveau des trois départements de l’éducation. On a donc réajusté », a-t-il laissé entendre.

Le ministre du budget a aussi justifié la hausse du budget de la présidence de la République par la mise en application du statut particulier des inspecteurs d’Etat et la rémunération de plusieurs hauts cadres qui ont des statuts de contractuels d’État. Pour  l’Assemblée Nationale, il a justifié la hausse par le passage de la tenue de deux sessions dans l’ancienne constitution à une session unique de 9 mois plus une éventuelle session extraordinaire dans la nouvelle constitution comme ce fût ce cas de l’adoption de la loi de finances rectificative 2021.

Hady MINTHE

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!
In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :