« L’Afrique n’est pas le continent du futur! » (Amadou Bayo)

L’Afrique est considérée par beaucoup comme le continent du futur, mais en mon sens ceci est une diversion.  Car l’Afrique est bel et bien le continent du présent, c’est maintenant que ça se passe. Malheureusement, peu d’Africains en sont conscients. Peu d’Africains saisissent les immenses opportunités qu’offre le continent.

Pendant que d’autres nationalités saisissent les opportunités présentes sur le continent africain (en gagnant beaucoup d’argent au passage), bon nombre de jeunes Africains restent passifs. Ils attendent que les gouvernements soient parfaits, que toutes les routes soient bitumées, que l’énergie soit disponible partout, qu’internet soit disponible partout, bref que toutes les conditions soient réunies avant de sauter le pas. Eh ben, je m’en vais vous dire que le jour où tous ces prérequis seront en place, il sera trop tard parce que les terres n’appartiendront plus aux africains, les industries ne seront plus les leurs. Ils seront de simples subalternes, relégués aux tâches de moindres importances.

Pour couper l’herbe sous le pied de ceux qui diront qu’il faut une stabilité politique pour pouvoir mener des activités, je m’en vais vous citer l’exemple de la Thaïlande qui « depuis 1932, a promulgué 18 constitutions et connu plus d’une vingtaine de tentatives de coups d’État, dont 12 réussis. Les constitutions durent en moyenne quatre ans, pour un coup d’État tous les 6,8 ans » [1]. Et pourtant, « La Thaïlande fait partie des puissances agricoles asiatiques avec des positions fortes à la fois dans les productions végétales et animales… » [2]. Elle se situe dans le top 10 des producteurs et exportateurs de riz au niveau mondial [3].

Il est donc grand temps que nous prenions les taureaux par les cornes en investissant massivement dans tous les domaines. Chacun peut investir en fonction de ses moyens et de son centre d’intérêt, car il y a des opportunités à chaque coin de rue, dans chaque village. Bien entendu, ce ne sera pas sans difficultés, mais la récompense en vaut la peine. Ci-dessous quelques secteurs dans lesquels investir :

  • L’agriculture
  • L’éducation
  • L’industrie
  • Les NTIC*
  • La santé
  • Le tourisme

J’ajouterai en bonus celui de la culture. Il faut qu’on maîtrise notre narratif en créant des films et séries télévisés à la gloire de nos héros passés et présents. Il faut investir dans nos artistes, mettre en valeur nos instruments traditionnels. Si les Etats ne se bougent pas, les grandes fortunes du continent peuvent mettre la main à la poche, et en plus c’est rentable comme business.

Alors qu’attendons-nous pour sauter le pas ?

Amadou BAYO, Technical Lead – Ingénierie Réseau Mobile 5G

..

Notes :

[1] https://vivre-en-thailande.com/lagriculture-un-atout-precieux-pour-la-thailande/662211/

[2] https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2014-3-page-135.htm

[3] https://fr.statista.com/statistiques/564280/principaux-pays-producteurs-riz-monde/

* NTIC : Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :