Labé : le premier jeune tué enfin identifié

Il s’appelle Alhassane Diallo, âgé de 15 ans et apprenti en carrelage. Il est originaire de la sous-préfecture de Dalein et résidait à Boleya, dans le quartier Tata 1, commune urbaine de Labé. Le jeune a été tué par balle dans l’après-midi du lundi 13 janvier 2020 lors des manifestations de désobéissances civiles appelées par le FNDC. Depuis ce jour sa dépouille mortelle se trouvait à la morgue de l’hôpital régional de Labé par faute d’identification.

Son père apporte des explications: « il s’appelle Alhassane Diallo. Je l’ai quitté dans la journée du Dimanche chez son maître. Toute la journée du lundi nous ne l’avons pas vu. Mardi également nous ne l’avons pas vu. C’est ainsi que je me suis déplacé pour aller demander. Ce dernier m’a dit qu’il les a laissé à Boleya tout en leur donnant la dépense pour ne pas qu’ils sortent. Toujours anxieux, je suis reparti encore redemander à son maître qui m’a dit qu’il n’a pas lui aussi eu de ses nouvelles mais qu’il va vérifier. Encore je l’ai appelé au téléphone mais la réponse a été toujours la même. Ainsi je suis venu ici à l’hôpital hier nuit (mercredi) mais on m’a dit que la morgue est déjà fermée, de revenir le matin pour vérifier. Et ce matin je suis venu et j’ai vu que c’est lui. Il apprend le métier de carrelage. Il a 15 ans. Il est originaire de Dalein. Mais nous résidons à Boleya. Lui, il vit avec son maître. Nous vivons tous ensemble dans le même secteur, précise », Maître Abdourahmane Diallo.

Le père du jeune Alhassane Diallo dit s’en remettre à la décision des autorités surtout du gouverneur de la région El Hadj Madifing Diané pour que justice soit rendue pour son enfant.

Labé, Boubacar Timbo Diallo, correspondant régional

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :