Labé : Le nouveau président du comité préfectoral de paix promet de se battre pour la non-violence

C’est ce Dimanche 09 Août 2020 que l’exécutif de la plateforme l’Alliance Futuriste avec à sa tête son président a installé le bureau préfectoral du comité de développement, de paix et de quiétude sociale à Labé. Un bureau composé de 15 membres, tous des jeunes.

Porté à y tête de ce comité, Ibrahima Sow n’a pas caché sa satisfaction pour le choix porté sur sa personne « c’est un sentiment de satisfaction et de joie de travailler avec ces têtes que j’ai rencontré. J’avoue que ce sont des hommes patriotes qui aiment ce pays. Depuis forts, ils travaillent sur le terrain pour l’apaisement de la société », avance-t-il.

Le président du comité préfectoral de développement, de paix et de quiétude sociale de Labé promet de s’investir avec son équipe pour communiquer, sensibiliser la population afin de cultiver l’esprit de la non-violence ; essayer de freiner toutes les effervescences politiques qui selon lui à chaque échéance électorale de notre on assiste à des violences.

A Ibrahima Sow d’ajouter « nous allons toucher la population à la base. Nous disposons déjà d’un moyen qui pour moi est très efficace, c’est la communication, la sensibilisation. Parce qu’il faut rappeler que nous avons été outillés sur la communication, la sensibilisation. Je pense que la notion de non-violence manque un peu. Rien qu’à voir les expériences vécues en 2010 et en 2015, ça bouillonner un peu partout sur toute l’étendue du territoire national. Et avec ce que nous avons appris, nous essayerons de communiquer, de sensibiliser nos parents, nos frères, nos sœurs de la région pour essayer de freiner ce fléau de violence dans la région spécifique de Labé », s’engage, le sieur Sow.

Par ailleurs, le président du comité préfectoral de développement de paix et de quiétude sociale de Labé invite la population à la fraternité, de patriotisme, «  J’invite chaque citoyen de Labé à être épris de sagesse, de paix, à aimer ce pays, à cultiver la non-violence. Mettre dans la tête qu’au-delà de la politique, nous sommes des frères et sœurs, bref nous sommes des guinéens. Ces politiques nous ont trouvé ensemble et que c’est inacceptable que ces politiques puissent nous diviser pour juste des idées intérêts d’égoïste », conseille, Ibrahima Sow.

Labé, Boubacar Timbo Diallo correspondant régional

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :