Labé/Débats sur le projet de nouvelle constitution: Le GOHA promet de se décider prochainement

Devant les hommes de médias de la ville de Labé, le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires, a attiré l’attention des autorités du pays et des leaders politiques sur une éventuelle crise socio économique en Guinée. Une crise due à l’éventualité d’une campagne pour la nouvelle constitution annoncée.

Cette mise en garde est relative aux risques de pillages des biens des commerçants guinéens. Des opérateurs économiques qui, dans le passé, peinent à guérir leur blessure suite aux pillages dont ils ont été victimes.

Pour rappel, selon un rapport du GOHA, plus de 1 700 commerçants guinéens réclament au gouvernement un dédommagement de plus de 200 milliards de francs guinéens. Quant à l’enjeu d’une nouvelle constitution qui fait objet de propagande politique, Chérif Mohamed Abdallah affirme que pour le moment l’actuelle constitution est la meilleure. Tout de même, l’opérateur économique se méfie de s’aventurer dans ce qui, pour lui, est inexistant.

Il dit attendre de rencontrer le chef de l’État, le chef de file de l’opposition, les coordinations régionales et d’autres entités de la vie nationale pour se prononcer sur ce qui fait la “une” de l’actualité, celle d’une éventuelle nouvelle constitution.

Malgré les multiples questions des journalistes sur la position du GOHA par rapport au projet de nouvelle constitution, Mohamed Abdallah chérif Haïdara garde le flou. L’opérateur économique demande aux journalistes de garder patience jusqu’à cette série de rencontres annoncée et le moment venu, ils vont faire une déclaration.

Dossier à suivre!

Labé, Boubacar Timbo Diallo, correspondant régional

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :