« La volonté des jeunes de l’UFDG de revenir aux manifestations place le rôle de la justice… »

Au cours de la dernière Assemblée Générale Virtuelle, les jeunes de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée(UFDG) ont demandé la reprise des manifestations pour exiger entre autres la libération de leurs cadres, l’ouverture de leurs sièges et locaux etc…

Pour Me Mohamed Traoré, cette volonté des jeunes du parti de Cellou Dalein Diallo évoque le rôle de la justice  dans un Etat de droit.

« La volonté des jeunes de l’UFDG de revenir aux manifestations place au cœur du débat le rôle de la justice dans un État de droit. Pour obtenir la réouverture de ses locaux, la fin des atteintes à la liberté d’aller et de venir de ses responsables, l’UFDG a utilisé les voies de droit en privilégiant toujours la saisine des juridictions. Mais celles-ci se sont toujours déclarées incompétentes à connaître de ce litige. Or, dans une société, tout litige devrait avoir un juge pour ne pas que la justice privée prenne le dessus.

En Guinée, on constate que toutes les fois que la justice ne veut pas vraiment “se mouiller” en examinant le fond d’une affaire, elle se déclare incompétente ou déclare irrecevable la demande dont elle est saisie. Elle se limite donc aux questions de forme.

Au regard de ces nombreux déboires judiciaires, on peut penser que c’est en désespoir de cause que les jeunes de l’UFDG demandent aujourd’hui la reprise des manifestations qui sont ainsi perçues comme le seul recours qui leur reste.

C’est dire que dans un pays, la défaillance de la justice peut être source de frustrations et donner lieu à des actions dont on aurait pu faire l’économie. Si les jeunes de l’UFDG font le constat qu’ils ne peuvent pas obtenir gain de cause par voie judiciaire, ils estiment n’avoir plus d’autre choix que le recours aux manifestations. Il reste à espérer que le droit constitutionnel de manifester de l’UFDG sera respecté. C’est qui n’est pas très sûr », a laissé

 Me Mohamed Traoré, ancien bâtonnier

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :