« La commission électorale a raison de valider la candidature d’Antonio Souaré », dixit le juriste Jean Paul Kotebendouno

Le débat sur la candidature d’Antonio Souaré à la Fédération guinéenne de Football est loin d’être terminé.  Selon  Jean Paul Kotebendouno, docteur en droit public et enseignant en France,  la validation de la candidature d’Antonio Souaré par la commission électorale de la FEGUIFOOT était juridiquement fondée.  

« À la lecture générale de l’ensemble des questions qui ont été posées, des contributions et de la lecture conjointe, une forme d’analyses holistique des statuts de la fédération internationale du football et associations, des statuts de la fédération guinéenne de football et également des codes électoraux respectifs, il me semble intéressant de relever  qu’il ne manque pas de raison de considérer juridiquement que la candidature de monsieur Souaré soit valide. Et donc dans ce sens, j’ai estimé que la décision prise par la commission électorale de la FEGUIFOOT, était juridique fondée et valable »,  a fait comprendre ce juriste chez nos confrères de Fim Fm.

Sur la question de savoir si la candidature d’Antonio Souaré ne devait pas être invalidée, il précise: « Absolument pas. En tout cas, si l’invalidation est considérée comme la conséquence du droit, il me semble que c’est une mauvaise interprétation du droit. La commission a raison de valider cette candidature. D’abord rappelons que les dispositions de l’article 19 alinéa 2 des statuts de la  FIFA détermine le mode d’élections des organes dirigeants des associations nationales. Conformément à ces dispositions, le 21 avril 2021, la commission électorale de la FEGUIFOOT a accepté de valider la candidature de monsieur Antonio Souaré »,  a-t-il notifié.

Poursuivant, ce  docteur en droit rappelle :  « Si les articles 19, alinéa 1 des statuts de la FIFA déterminent l’idée que les associations gèrent de manière indépendante leurs affaires, (on sait que souvent les dispositions de l’article 14 des statuts de la FIFA, les associations nationales sont absolument, constamment tenues de respecter les règlements, les statuts de la FIFA, les directives, les décisions de la FIFA), il résulte de ces considérations qu’en vérité, la question de la détermination de la validité de la candidature de monsieur Antonio Souaré devrait s’apprécier à l’aune de deux droits essentiels: « Le droit de la FIFA et le droit de la fédération guinéenne de football ».

Cette sortie du juriste va-t-il soulever la question de la candidature du président sortant de la FEGUIFOOT ?

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :