Kindia: Pour échapper à la justice, un présumé auteur de viol se donne la mort à l’aide d’un fusil

Un homme âgé d’une cinquantaine d’années s’est suicidé jeudi 09 septembre au secteur Yogon Tamba quartier Koliady 2 dans la commune urbaine de Kindia. Il est accusé de viol sur une mineure. C’est ce qui serait la cause de son suicide. 

Selon nos informations, Abdourahmane Touré âgé d’une cinquantaine d’années, maçon de profession a mis fin à sa vie à l’aide d’un fusil calibre 12. Il aurait abusé d’une fillette de 12 ans et pour échapper à la justice, il s’est suicidé.

Facinet Camara chef de quartier de Koliady 1 apporte des explications « il est accusé de viol sur mineure. L’histoire remonte du samedi dernier. Il a violé une fille de 12 ans, la famille a porté plainte contre lui à la gendarmerie mais il a refusé de répondre maintenant dans la journée d’hier les agents de la sécurité sont venus pour le chercher. On est parti ensemble, arrivé chez lui dès qu’il nous a vus, il s’est enfermé dans la maison. On a tapé fatigué, il a refusé d’ouvrir. Les agents ont appelé le procureur près du tribunal de première instance de Kindia pour lui faire le compte-rendu et celui-ci ordonna qu’on défonce la porte pour l’amener. Dès qu’il a compris que les agents veulent défoncer la porte, il avait un fusil calibre 12 il s’est suicidé.

Quand on a entendu le coup de fusil dans le bâtiment, les agents ont appelé au renfort pour défoncer la  porte, nous avons trouvé qu’il est dans le sang il s’est donné la mort. », explique-t-il.

«Cet homme est un habitué des faits. Ce n’est pas sa première fois de violer des filles dans le quartier. Vous savez que notre quartier est confronté à un problème d’eau, comme il y a un puits chez lui, il attend que les filles viennent puiser, il abuse d’elles. Mais comme il a compris qu’il ne pouvait pas échapper à la justice, il a préféré se donner la mort », narre-t-il.

Informé de la situation, Fodé Moussa Sayon Camara chargé de la protection des enfants au niveau de la préfecture de Kindia a lancé ce message « cela doit être un conseil fort pour toute personne qui a l’idée de faire ça d’arrêter. Le Viol est un crime et c’est condamnable. Quiconque sera pris pour des cas de viol sera jugé et condamné », précise-t-il.

Après l’autopsie de son corps par les médecins, les services de sécurité ont rendu le corps à sa famille. Aux dernières nouvelles, le défunt a été inhumé ce vendredi à Mamou.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :