Kindia : la rivière ‘’Takhou’’ dans un éta d’insalubrité, les riverains étouffés par des mauvaises odeurs

L’insalubrité bat son plein dans la ville de Manga Kindi Camara. Depuis la tombée des grandes pluies dans la commune urbaine de Kindia, la rivière “Takhou” qui traverse la ville, est devenue un véritable dépotoir d’ordures.

Les riverains se plaignent des odeurs nauséabondes, de l’incivisme de certains citoyens et l’inaction des autorités locales face à cette situation.

Rencontrée au quartier Manque-Pas situé au centre-ville de Kindia, juste au niveau du pont qui sépare le quartier à Condetta, Fanta Bangoura exprime sa frustration : « on a tellement parlé mais les gens ne comprennent pas. Certaines personnes profitent la nuit pour déposer les ordures ici, d’autres même la journée ils versent des saletés ici. Dès qu’on parle ça devient des discutions. Ils disent que c’est un lieu de l’État, qu’ils n’ont pas où mettre les ordures, parfois nous discutons chaudement » dénonce-t-elle.

Exposés à plusieurs maladies, les riverains ont du mal à vivre sainement dans cette zone comme signale un autre « avec les odeurs désagréables on ne peut même pas rester au dehors longtemps et si tu te couches tu ne peux pas dormir, les moustiques nous piquent de gauche à droite. Et puis dès que tu déposes la nourriture, les mouches viennent se poser là-dessus et nous savons que ce sont les moustiques qui donnent le paludisme. Je demande aux autorités d’envoyer des gardes pour protéger ici sinon nous allons souffrir » lance-t-elle.

Juste à quelques mètres de ces tas d’ordures, nous avons rencontré M’MAH Sylla venue faire la lessive « avant les gens puisaient même de l’eau à boire dans ce marigot mais aujourd’hui même pour laver les habits c’est impossible. Les vendeuses de poissons viennent ici pour laver les poissons de tout genre et jeter ceux qui sont pourris, quand tu parles elles demandent si tu es le gouvernement ou l’autorité » déplore-t-elle.

À noter que les caniveaux de Kindia aussi n’ont pas échappé à cette pratique. Des citoyens continuent de jeter les ordures partout et aucune disposition n’est visible sur le terrain pour mettre fin à ce fléau.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :