Kindia : La planification familiale un sujet mitigé dans les foyers

Dans la cité des agrumes, la planification familiale est un sujet mitigé dans les foyers. Si certaines se planifient pour espacer les naissances afin de se reposer et pouvoir chercher une activité génératrice de revenu, tel n’est pas le cas chez d’autres qui souhaitent plutôt avoir des enfants.

Le plus souvent, ce sont les pères de famille qui sont contre les méthodes contraceptives. C’est le cas de Monsieur Souleymane Diallo Marié et père de 3 enfants « vouloir se planifier c’est d’aller contre la volonté de Dieu parce que c’est Dieu qui donne. Si Dieu te donne tu dois accepter. Il y a des gens qui ont tout fait pour avoir des enfants mais Dieu ne les a pas donné donc s’il te donne tu dois accepter » dit-il.  

De son côté, M’mah Sylla habitante au quartier Sarakoleah déconseille le planning familial aux jeunes filles qui ne sont surtout pas mariées « la planification n’est pas bonne pour les jeunes filles surtout qui ne sont pas mariées et qui n’ont pas eu d’enfants. Le planning familial c’est pour les femmes mariées et qui ont eu beaucoup d’enfants et qui souhaitent se reposer maintenant et les femmes qui veulent espacer les naissances. Si les jeunes filles qui ne sont pas mariées et qui n’ont pas d’enfants se planifient il arrivera des moments où elles voudront avoir des enfants mais elles ne pourront pas donc ça sera compliqué » alerte-t-elle.

Aminata SOUMAH une autre citoyenne de la cité des agrumes ne partage pas cet avis, pour elle, la planification a beaucoup d’avantages « le planning est avantageux, j’ai eu du temps pour me reposer et espacer les naissances mais surtout économiser. La planification donne une bonne image à la femme » indique-t-elle.

Côté personnel sanitaire de Kindia, cette pratique est beaucoup conseillée par les sages-femmes pour l’épanouissement de la famille. Oumou Fadily Diallo chargée de la planification au centre de santé de Manque Pas donne quelques précisions « je conseille à tout le monde de venir se faire planifier parce que le planning familial aide les femmes. Avant il y avait des femmes qui tombaient en état de famille tandis qu’elles ont le bébé au dos. Si elle se repose elle aura la santé. Même les jeunes filles doivent venir faire la planification pour éviter les grossesse non désirées » recommande-t-elle  .

Abordant les méthodes planification, la sage-femme précise qu’il y a plusieurs manières d’espacer les naissances « les méthodes de planification que nous avons ici : le COC (Contraceptif Oral Combiné), COD, COP ou dépôt Sayana presse, DIU (Dispositif Intra-Utérin), MAMA qui a trois (3) critères dont allaitement maternel exclusif, sans règles pendant six(6) mois, IMPLANT etc. » liste-t-elle.

A l’hôpital régional de Kindia selon la sage-femme Marie Sylla, 251cas de planification ont été enregistrés pendant le mois de juin et juillet 2020.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :