Kindia/Examens nationaux : « certains détecteurs de téléphones sont défaillants»

À Kindia, c’est le Collège Tafory qui a servi de cadre au lancement officiel des épreuves du baccalauréat session 2021. C’est le Directeur de cabinet de Madame le gouverneur de la région administrative de Kindia Docteur Doman Traoré qui a présidé cette première journée, présence de plusieurs autorités administratives et éducatives.

Dans  son intervention, le directeur de cabinet a au nom des autorités régionales et préfectorales souhaité bonne chance aux candidats avant de rappeler que le slogan Tolérance zéro reste et demeure d’activité.

Pour sa part, le directeur préfectoral de l’éducation Ousmane Camara se dit rassuré quant au bon déroulement de cet examen. Il a tout de même souligné quelques difficultés « Nous avons reçu les petits matériels, je veux nommer les détecteurs, certains sont défaillants mais nous nous sommes débattus pour que ces détecteurs soient opérationnels dans tous les centres de Kindia. En ce qui concerne les mesures barrières, ces mesures édictées par les autorités sanitaires et celles du gouvernement sont respectées dans tous nos centres. Les enfants et les surveillants portent les masques. Donc tous les encadreurs scolaires sont porteurs de masques. Les kits de lavage de main existent partout dans les centres et sont tous opérationnels. À ce niveau nous ne nous inquiétons pas, les candidats et les encadreurs seront à l’abri de cette pandémie de Coronavirus» dit-il d’un air rassuré. 

Interrogé sur l’opération d’enrôlement, le DPE de Kindia répond « l’enrôlement continue, au départ nous avons eu quelques soucis techniques. Il y avait un problème de réseau et l’appareil ne garde pas la charge, la première journée on a été embêté mais on a signalé au niveau central toutes ces pannes techniques ont été corrigées et hier on a beaucoup enrôlé et nous pensons d’ici la fin du processus d’évaluation tous les candidats seront enrôlés » indique-t-il.

Présente à cette cérémonie de lancement des épreuves, Hadja Adama Sow présidente de la fédération guinéenne des parents d’élèves étudiants et amis de l’école a exprimé ses sentiments par rapport à cet examen « c’est un sentiment de réconfort qui m’anime aujourd’hui parce que les enfants ont eu à apprendre dans la paix et la quiétude durant toute l’année scolaire. On a la chance de les évaluer c’est une fierté pour nous les parents. Seulement je conseille aux enfants de s’écarter de la fraude parce que même si tu arrives à gagner dans la fraude tu ne seras pas satisfait de ton résultat. Il faut compter sur ses propres efforts » lance-t-elle.
La particularité de cette année, dans chaque centre il y a deux délégués notamment un de l’enseignement supérieur et un du Ministère de l’éducation nationale. Ils sont 4171 Candidats dont 1662 filles répartis dans 8 centres à affronter les épreuves. D’après le constat, les mesures sanitaires telles que le port de masque est obligatoire. Dans la cour, les  dispositifs de lavages de mains sont visibles partout. Les détecteurs de téléphone sont utilisés dans tous les centres pour lutter contre la fraude.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :