Kankan : Mini – bourse sur un échange entre transformatrices de produits agricoles et commerçants

Samedi 26 Octobre l’AGUISSA (association guinéenne pour la sécurité et la souveraineté alimentaires) a tenu la mini – bourse dans sa troisième composante sur financement du FAI, les femmes issues des unités transformatrices de produits agricoles de Kankan, Faranah, Siguiri, Dabola et Kouroussa ont pris part afin d’échanger afin qu’il y ait une bonne relation pour la commercialisation de leurs produits sous la présidence de Kalil Kouyaté coordinateur national de l’ONG AGUISSA et de son chargé de formation Soumaïla Sidibé.

D’entrée le président du conseil d’administration de l’ONG abordera la politique des activités que mène AGUISSA sur le terrain depuis 2011, Sekou Condé dira aussi que l’un des objectifs de cette bourse est de pérenniser la relation entre transformatrices et commerçants. C’est dans cette optique que le coordinateur Kalil Kouyaté précisera que depuis 2011 AGUISSA appuie les femmes transformatrices en organisant des modules et les accompagner dans toute la région de la Haute Guinée et, c’est pourquoi il fallait mettre un accent sur ce volet commercialisation d’où l’objectif de la dite bourse : « Le volet commercialisation n’est pas suffisamment pris en compte à notre avis parce qu’on parle des foires extérieures, des expositions ventes à l’extérieur mais, pour nous qui sommes dans la sécurité alimentaire il faut organiser la distribution à l’intérieur du pays pur que le fonio précuits, les maïs, les mils, les sorghos rentrent effectivement dans les habitudes alimentaires des populations guinéenne. Donc la bourse d’aujourd’hui vise à mettre en relation les transformatrices de produits agricoles et les commerçants pour qu’ils puissent échanger, signer des contacts, mettre en relation des relations commerciales durables afin que ces produits se retrouvent dans les boutiques, sur les marchés et finalement dans le plat quotidien du consommateur guinéen. » dit-il.

Au sortir de la bourse Mme Oumou Sylla une des femmes tranformatrices et participante se dit satisfait du fructueux échange avec les commerçants puisque selon elle, après avoir éradiquer le problème d’emballage et d’étiquettes le soucis majeur des unités de transformation reste cependant la commercialisation : « Cette bourse à laquelle nous participons nous Donne espoirs puisque nous avons des commerçants très sérieux qui sont dans la salle et qui sont capables d’acheter en quantité nos produits. Grâce à AGUISSA et ses partenaires nous pensons que ce contact permettra pleinement d’écouler nos produits que nous transformons abondamment. » rassure-t-elle.

Après donc des discussions suite à la confrontation des offres de vente et d’achat plus des dizaines de contrats ont été signées.

Lamine Toutè Kaba
621730533

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :