Kankan: Le journaliste Adama Diané sans nouvelles après des menaces des autorités

Depuis quelques jours, l’on est sans nouvelle du journaliste et animateur Adama Diané de la radio Horizon FM-Kankan et, cela après avoir reçu plusieurs menaces et intimidations des inconnus qui sont hostiles au contenu de son émission de talk « La UNE ». Le directeur de la station à laquelle il travaille, avait été interpellé par le préfet Aziz Diop afin que Adama puisse changer sa ligne éditoriale faute de quoi, l’émission sera suspendue. Chose refusée par lui.

Fabou Koulibaly, directeur général de la dite station corrobore l’information : « Le journaliste a insinué au préfet lors de leur rencontre qu’il n’avait pas besoin d’instruction de quelconque entité ou organisation tendant à changer la ligne éditoriale de notre média. Cela a été l’élément déclencheur de toute cette instigation de fureur de la part de l’autorité préfectorale qui a ordonné une descente militaire dans les locaux de la radio Horizon FM le Samedi 3 octobre 2015 dernier. Face à ce coup de force, le Mardi 06 Octobre l’émission ‘‘ LA UNE” a été suspendue temporairement puisque nous n’avons pas eu le soutien de la HAC (Haute Autorité de la Communication) à quelques jours du scrutin présidentiel du 11 Octobre. » a précisé le directeur à notre micro.

Malgré cette entrave, il (Diané) n’a pas fléchi dans son combat de la culture de la démocratie. Et à la grande surprise, un incendie de source inconnue a ravagé le petit atelier de prestations et son contenu appartenant au jeune journaliste 7 Octobre 2015. Très tôt ce matin, les voisins du journaliste ont affirmé qu’un groupe de gendarmes a débarqué à son domicile au quartier Kabada 1 en menaçant sa femme abattue par le sort de son époux. Pour exhiber son indifférence face à cet énième cas d’intimidation, les journalistes denoncent et condamnent avec la dernière énergie :

Aladji Toure, PDG de la radio Milo FM se dit indigné de l’acte : « Je suis outré voire envenimé par cette oppression répétitive et calamiteuse qui ne vise plus que les journalistes du domaine privé. » a-t-il dit au micro de kalenews.

Même son de cloche chez le maire de la commune urbaine Bakary Kaba qui déplore le fait : « Nous venons de franchir une barrière qui n’honore ni notre pays ni notre démocratie. Je promets d’apporter mes moyens en tant que président de la délégation spéciale de Kankan,  de faire la lumière et ordonner une sanction sévère contre les fauteurs de trouble. Adama Diané que j’ai bien connu et même été invité dans son émission de Mardi soir, ne ressemble pas à quelqu’un de manipulable ou de corruptible. A toute la presse de Guinée, de Kankan à la famille de la victime, recevez mes soutiens les plus sincères. » dit-il.

Pour l’heure, nos tentatives de rentrer en contact avec le journaliste Adama Diané sont restées vaines.

À rappeler qu’en 2013, Moussa Tatakourou Diawara de Batè FM un autre journaliste de Kankan avait quitté la ville après qu’il ait reçu des menaces de certains militants du RPG arc-en-ciel parti au pouvoir.

La Rédaction

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :