Kankan (images): Les enseignants manifestent pour leur intégration sans condition

Dans  la matinée de ce lundi 29 Avril 2019, les enseignants contractuels ont pris d’assaut les différentes artères de la ville pour réclamer leur engagement à la fonction publique. Une colère qui fait suite à l’affichage de listes de candidats à la contractualisation. Dans l’ensemble, la marche fut pacifique malgré un petit ‘’cafouillage’’ au lycée Morifindjan Diabaté où élèves de cet établissement ont refusé de se joindre aux autres élèves qui ont accompagné leurs ‘’maîtres’’.

Deux cas de blessés ont été constatés par la rédaction de Kalenews dans la localité suite aux jets de pierre. Sur les pancartes des manifestants, l’on pouvait lire entre autres: ‘’Nous demandons notre engagement sans condition ‘’,  ‘’Notre intégration sans concours’’,  ‘’Sans les contractuels la Guinée allait connaître une année blanche’’….

Pour cette première journée, ces manifestants ont obtenu le soutien des élèves des grands établissements de la ville où ils sont passés. Selon Camara Laye, coordinateur régional des enseignants contractuels de Kankan,  la publication de cette liste est une manœuvre de diviser les contractuels : « Le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a publié une liste pour nous diviser et, il vient de mettre le feu aux poudrières. On ne va pas s’assoir sans qu’on ne soit pas engagé à la fonction publique. On ne peut pas accepter une liste appelée candidats à la contractualisation. C’est archi-faux. Donc c’est toute la Guinée qui doit se lever pour dire que nous voulons notre intégration à la fonction publique ».

 À la question de savoir si leurs primes ont été payées,  notre interlocuteur déclare que des primes restent jusque-là impayées. « Au premier trimestre, nous avons reçu des primes d’encouragement et pour le deuxième trimestre, on a rien perçu d’abord. On ne nous a pas appelés », dit-il.

À signaler que la première liste qui est affichée concerne les sortants de l’ENI (École normale d’instituteurs) et de l’ISSEG (Institut Supérieur des Sciences de l’Enseignement de Guinée). Aucun diplômé (universitaire) n’y a son nom et, une autre liste les concernant serait  en cours.

Les autorités éducatives locales n’ont pas d’abord réagi face à la situation, puisqu’elles étaient absentes au moment où ces enseignants et enseignantes contractuels en  colère étaient de passage devant l’IRE et la DPE.

Lamine Toutè Kaba Correspondant kalenews.org dans la région

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :