Kankan : Dr Sakoba Keita craint une recrudescence des cas du Covid-19 dans la région

C’est au cours d’un point de presse animé en début de semaine à l’hôpital régional, après la confirmation de plus d’une quinzaine dont 2 morts à Kankan que le directeur général de l’ANSS a émis cette crainte.

En cette période de grande fête où de nombreux ressortissants viennent fêter en famille, Dr Sakoba Kéita évoque au micro de Kalenews dans la région les raisons qui empêcheraient ces éventuels cas :

« Le port des bavettes, le refus des accolades, les bises en cette période, voilà les armes qui vous empêchent de contaminer votre entourage sans payer de l’argent. Mais malheureusement, les gens veulent continuer leurs baptêmes, ils veulent continuer à se congratuler. Bientôt la fête, avec les déplacements qui auront lieu à cette occasion. Nous on s’attend à un boom après, parce que nos parents ne veulent pas changer de comportement. Sinon pour la fête de ramadan, les gens ne se sont pas déplacés », a-t-il dit.

Cependant, il martèle un confinement de la localité pour limiter le risque de large contamination. Pour lui, Kankan est désormais dans la zone rouge: « Au moment où la décision d’ouverture des lieux de culte a été prise, Kankan était dans la zone verte, il n’y avait pas de cas à Kankan. En principe, après 15 ou 16 cas, vous tombez dans la zone rouge comme Coyah ou Dubréka ; donc, on doit vous appliquer les règles de la zone rouge. Il faut dire cela aux religieux. Est-ce qu’on ne va pas vous réconfiner pour limiter la contamination? Vous n’avez même pas dépisté beaucoup de cas, le jour où vous ferez 1 000 tests par jour, vous n’aurez pas de place à l’hôpital ici ».

Il a également évoqué la faible capacité de l’hôpital de Kankan pour pouvoir contenir tous les malades de coronavirus : « Les 25 lits pour une ville comme Kankan me semblent insuffisants. Donc, il faut qu’on prenne des dispositions pour avoir au moins 60 lits dans les deux semaines qui suivent. On ne connaît pas le rythme ; au fur et à mesure que vous allez tester, vous risquez d’avoir plus de cas comme nous. Ensuite, on a décidé d’ouvrir 11 centres de réanimation à l’intérieur du pays, dont Kankan » ajoute-t-il.

Pour l’heure, les cas confirmés du jour sont des médecins et infirmiers de cet hôpital des services Radiologie et Diabétologie.

Lamine Toutè Kaba

Correspondant kalenews dans la région 621730533

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :