Kankan : Des opérations d’enrôlement avancent à grand pas malgré des difficultés

Depuis des jours, les citoyens s’empressent massivement afin de se faire enrôler au niveau des CAERL (commission administrative d’enrôlement et de révision des listes électorales) d’où une affluence considérable. Cependant des difficultés ont été enregistrées dans toutes les CAERL de Kankan qui n’entravent pas aussi l’évolution des opérations.

À la CAERL n°1472 située dans la cour de M’Bembakro au quartier Banankoroda, le premier responsable Lanfia Diané mentionne avoir mis en place une organisation interne afin que les choses puissent évoluer à grand pas : « Malgré l’affluence et l’engouement, au niveau de notre CAERL, nous avons 5 personnes qui reçoivent rapidement les citoyens, vérifient leurs documents administratifs et les orientent vers l’opérateur de saisie qui finalise l’opération en les enrôlant. Au départ l’engouement était de taille mais, dans ces deux jours on a constaté une légère baisse. Toute fois, nous constatons un afflux des citoyens de Banankoroda vers notre CAERL. » dit-il avant d’insinuer les difficultés rencontrées dont toutes les commissions de Kankan sont d’ailleurs confrontées qui n’en tâchent pas le processus. Il rassure aussi à propos de l’enrôlement des mineurs qui, pour lui ne s’est jamais fait dans sa zone : « À ce jour les imprimés font défaut notamment le formulaire d’inscription des nouveaux, les récépissés également sont finis. Nous avons entendu que des mineurs sont enregistrés partout dans le pays. Mais en ce qui concerne notre CAERL, nous n’avons pas assisté à cela. Parce que nous avons mis en place une organisation qui s’occupe de tout ceci. Si un mineur vient, on demande à ce qu’il envoie au moins son extrait de naissance s’il est avéré que le citoyen a ses 18 ans, c’est une obligation pour nous de l’enrôler. Par contre s’il n’a pas atteint l’âge, nous refusons simplement de l’enrôler. » précise Mr Diané.

Quant à l’affluence que connaissent les deux commissions de son quartier, le chef de quartier Seybou Kaba martèle qu’un travail de fond se fait par son bureau chaque matin afin d’expliquer l’importance d’être inscrit sur une liste électorale : « Si vous voyez que mes citoyens sont motivés c’est qu’à chaque matin nous passons de porte à porte pour parler de l’utilité d’être recensé. Et ceux qui viennent nous leur disons de rester sur place quelque soit l’affluence. On leur dit que c’est leur droit et finalement ils comprennent cela et attendent. » précise Mr Kaba.

Pour l’heure dans toutes les CAERL de la préfecture après seulement dix jours d’opération, aucune n’est au dessous de 1200 personnes enregistrées. Des chiffres que trouvera certainement satisfaisants la CEPI (Commission électorale préfectorale indépendante) qui vise au moins 100 enrôlés par jour.

À suivre…

Lamine Toutè Kaba
Correspondant kalenews dans la région
621730533

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :