Kankan/crise post-électorale : Une miche de pain se négocie entre 2000 à 3000 GNF

Après les violences survenues dans la ville de Nabaya en marge du processus électoral pour la présidentielle en Guinée, les crises ne font que se multiplier du jour au lendemain. Dans la commune urbaine de Kankan, une crise de pain commence à s’installer, plusieurs points de vente du pain sont quasiment déserts.

Du marché Sogbé en passant à Dibida et le marché Djaka, c’est rare de voir une grande quantité de cette denrée, on compte du bout des doigts les vendeurs du pain.
« Vraiment cette affaire de pain commence à nous inquiéter, le matin il faut te promener de quartier en quartier, sinon avant dans mon quartier on pouvait trouver le pain. En vérité c’est grave en ce moment» dit, Maimouna Cherif une cliente rencontrée aux alentours du grand marché de Kankan.

Pour sa part, Aminata Traoré vendeuse du pain, affirme que cette crise est liée aux violences électorales « Depuis que les violences ont commencé en marge de la présidentielle, on assiste toujours à des crises des denrées alimentaires, nous partons chercher du pain, mais difficilement qu’on gagne pour la vente» signale-t-elle.

Enfin il faut préciser que, dans la ville de Kankan, le prix d’une miche de pain se négocie entre 2000 GNF à 3000 GNG.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :