K.P.C de nouveau candidat à la présidence de la FEGUIFOOT : Le dernier coup de maître ou le véritable signe de réconciliation ?

Devant les différentes inimitiés entre les deux camps adverses annoncés ( le camp d’Antonio Souaré  et celui de K.P.C ) depuis le début de ce feuilleton présidentiel digne d’un film de Mafia, nombreux sont les observateurs qui ont été à la fois surpris mais satisfaits du retrait « volontaire » de la candidature de K.P.C. A l’époque, on n’avait mis cela uniquement sur le compte d’une volonté affichée de l’homme et tous les autres acteurs directement impliqués de calmer les ardeurs, de privilégier le fair-play plutôt que l’adversité, surtout quand on sait que ce sont d’ailleurs deux parmi les plus grandes figures qui financent ce football national.

Mais depuis les derniers revirements –  par une série de révélations, d’accusations de trahison –  qui se sont soldés par le retrait volontaire par Antonio Souaré de sa candidature, sous « recommandation » du Chef De l’Etat, le Prof. Alpha Condé – alors les langues se délectent – On se pose des questions des plus claires au complotisme. S’il faut saluer cette absence de jusqu’au-boutisme de candidature d’Antinio Souaré, malgré les probables sanctions de la FIFA qui en découleraient- ce dont nous craignions encore il y a quelques jours – d’aucuns estiment déjà la possibilité d’une manouvre sournoise, la mère noire de K.P.C  derrière l’éviction d’Antonio, avec l’argument que son retrait « momentané » de la course était une diversion, un cheval de Troie. C’était trop beau pour être vrai. Même si cette théorie du complot reste pour l’heure dans l’ordre des rumeurs et des possibilités, il n’en demeure pas moins qu’elle est automatiquement fausse. Le fait d’ailleurs que c’est le même Mathurin Bangoura –  l’auteur des fameuses réconciliations – qui s’autoproclame déjà, Directeur de campagne de K.P.C ne rassure guère. Le temps va nous édifier certainement.

Mais en même temps, cette candidature de

K.P.C peut être également le signe d’une véritable réconciliation, une alliance de circonstances afin de barrer la route aux nouveaux challengers qui s’étaient abstenus devant la candidature d’Antonio. Antonio aura tout à gagner à s’aligner derrière derrière cette  candidature de K.P.C. Il est pour l’heure – à  défaut de prouver la théorie du complot susmentionnée – un allié des plus sûrs pour lui.

En attendant les derniers rebondissements de ce feuilleton de la Féguifoot, il faut rappeler les uns et les autres la nécessité de faire bouger les lignes, d’opter pour une autre génération à la tête de la Féguifoot. Laisser les choses ainsi, c’est définitivement créer davantage au sein de cette instance, des conflits d’intérêts, des guéguerres interminables et accessoirement sabauter cet élan d’émergence de notre football.

Notre souhait le plus ardent, c’est de pouvoir passer la main et laisser les autres prouver de quoi sont-ils capables. Toujours les mêmes et dans toutes les sauces, il ya comme une prise en otage de notre football national. 

Ali Camara

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :