Justice/Massacre du 28 septembre 2009 : Le procès prévu au siège de la Cour d’Appel de Conakry

C’est la décision prise au cours de la 6è réunion du comité de pilotage sur le dossier du 28 septembre 2009 qui s’est tenue ce mercredi à Conakry. Si le lieu est connu, la date reste désormais la grande inconnue.

« Nous n’avons pas encore convenu d’une date parce que c’est un procès qui présente  une certaine sensibilité, une délicatesse pour laquelle nous avons besoin  d’assurer, un temps soit peu, le renforcement de capacité de l’ensemble de  l’ossature du dispositif qui va accompagner effectivement la mise ne œuvre de ce procès. Donc certains magistrats bénéficieront d’un accompagnement en termes  de renforcement de leur capacité, le dispositif de communication autour du procès a besoin aussi d’une mise à jour  et les dispositifs de sécurité, de logistique qui doivent soutenir le procès ont besoin d’un accompagnement. 

Donc vous voyez que c’est tout un arsenal d’activités et d’intervention qui ont besoin qu’on prenne le temps pour assurer de façon effective un procès juste, clair et crédible qui va donner à la Guinée des lettres de noblesse en matière de justice au niveau du pays », a  dit Eloi Kouadjo, représentant résidant par intérim du PNUD.

Le ministre de la justice garde des sceaux par intérim était à sa première participation à cette réunion. Au sortir de la salle  Mohamed Lamine Fofana a fait entendre que les partenaires ont rassuré les autorités guinéennes de leur appui avant de déclarer ceci : « Ce procès est un défi pour la Guinée. Quand  les évènements ont eu lieu, vous vous rappelez, la Cour Pénale Internationale s’est intéressée mais leur avons dit laissez-nous juger cette affaire. Ça s’est passé en Guinée et nous allons la juger en Guinée. C’est également un miroir parce que vous savez ça fait maintenant 5 ans qu’une reforme du système judiciaire est en cours et il faut apporter la preuve que cette reforme a réussi ». 

Parlant du choix du lieu du procès, le ministre de la justice dans son explication a dit que la proposition du cinéma Liberté a été abandonnée  pour la simple raison  que la rénovation coutait le prix d’un du bâtiment neuf. « On a opté pour tenir le procès dans l’enceinte de la Cour d’Appel où la salle d’audience sera édifiée »,    a-t-il confirmé.

LINCOLN, 624901737

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :