Juge Charles Wright : « Le magistrat doit être un sacrifice pour son peuple et non sacrifier son peuple»

Lors de la concertation avec Colonel Mamady Doumbouya, certains magistrats ont avoué avoir subi des pressions de l’exécutif sous le régime d’Alpha Condé. Selon le  juge Alphonse Charles Wright, cet aveu de la part de ses homologues est une violation du serment de magistrat.

« Admettre avoir subi la pression de l’exécutif au point de reculer face à sa responsabilité professionnelle est un aveu  de la violation du serment de magistrat. Par conséquent, un tel magistrat ne mérite pas de rendre la justice au nom du peuple devant lequel il a prêté serment de  n’être soumis qu’à la seule autorité de la loi. Dans le cas contraire,  il orientera très mal la boussole de la justice vers une destination d’injustice institutionnelle. Après la transition, il sera capable de trouver d’autres justificatifs en soutenant que les autorités l’ont dérouté à nouveau face à sa responsabilité.

Il n’y a pas d’homme providentiel. Cependant, le magistrat doit être un sacrifice pour son peuple et non sacrifier son peuple.

Nul ne peut réussir seul, chacun doit se repentir selon le degré de sa faute tout en s’engageant au-delà des mots, à ne pas abandonner son serment au prix de sa vie », déplore le Juge Alphonse Charles Wright.

Alhassane Camara

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!
In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :