Ismaël Condé à la barre : « Je ne reconnais pas les faits, je ne suis ni signataire, ni attributaire des contrats »

Après neuf mois de détention préventive à la maison centrale de Conakry, Ismaël Condé premier vice-maire de Matam comparaît, devant le tribunal de première instance de Mafanco ce lundi 21 juin 2021.

L’élu local, est poursuivi pour plusieurs chefs d’accusations dans deux affaires. Dans le premier dossier, il est poursuivi pour escroquerie entrave à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats dans les marchés, les concessions et d’égalité de service public et complicité, a la requête de Sékou Kaba. Le second, pour offense sur la personne du président de la république, production, diffusion et mise à disposition d’autrui des données de nature à troubler l’ordre public, injures par le biais d’un système informatique.

Le transfuge du Rpg arc-en-ciel et membre du bureau politique national de l’UFDG, vêtu d’un boubou de couleur bleue ciel est déjà assis dans le box des accusés avec son coaccusé dans la première procédure, le maire de Matam Seydouba Sacko.

Appelé quelques minutes après, à la barre pour répondre aux accusations portant sur : ”l’ escroquerie, l’entrave à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats dans les marchés les concessions et d’égalité de service public et complicité”, le vice maire a nié en bloc les accusations articulées contre lui : « Je ne reconnais pas les faits. Mon rôle de vice-maire ne permet pas d’attribuer un marché (…). Je ne suis ni signataire, ni attributaire, ni bénéficiaire du contrat », a-t-il déclaré à la barre.

Toutefois, il a précisé que lorsque la société que dirige Sékou Kaba est venue le voir et qu’il les a aussitôt renvoyés vers le maire qui est le seul habilité à signer et attribuer un contrat.

Rappelons que le vice-maire a pour avocat, Me Salifou Béavogui.

Nous y reviendrons…

Avec mosaiqueguinee

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :