Interrogé pourquoi violer une fillette de 9 ans, cet homme répond : « J’avais envie de faire le rapport sexuel »

De nouveaux prédateurs sexuels sont tombés dans les filets de l’Office de Protection du Genre, d’Enfance et des Mœurs(OPROGEM).  Il s’agit, en premier lieu, de Mouloukou Souleymane Sylla, âgé d’une vingtaine d’années, maçon de profession. Il est accusé d’avoir violé une fillette âgée de 9 ans. Commissaire Henri Fac, chef de département de la cellule de  protection au niveau de l’OPROGEM, explique les circonstances dans lesquelles le présumé auteur a été appréhendé.

« Grâce à la collaboration de nos confrères du commissariat central de Matoto, nous avons  interpellé un présumé auteur qui violé une fillette âgée de 9ans. Mais ce qui est important dans cet état de fait cette fois si, le présumer coupable a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Lui-même a donné des explications dans les conditions dans lesquelles il a eu à le faire et il a regretté son acte.  Et comme en matière de Viol sur mineurs, c’est tolérance zéro, donc les minutes qui vont suivre, nous allons le présenter à M. le procureur », a rassuré commissaire Ibrahim Henri Fac.

 Présenté aux hommes de médias ce lundi 13 juillet, le mis en cause a reconnu les charges retenues contre lui et a affirmé sans rechigner  qu’il avait une appétence sexuelle.

« J’ai reconnu  ce que j’ai fait. Ce jour-là j’avais envie de faire le rapport sexuel, c’est pourquoi. Cette fillette est rentrée sur moi dans la douche. Elle a fait descendre sa culotte, moi aussi j’ai fait descendre pour moi… Depuis ce jour personne n’est venue avec la plainte, aucun plaignant n’était venu. Donc après ça, je suis allé à Coyah pour voir mon père. Quand je suis revenu, ils m’ont trouvé la nuit assis, ils m’ont attrapé, frappé comme pour me tuer. J’ai perdu quatre de mes dents, ils m’ont envoyé à matoto. Après là-bas maintenant ils m’ont amené à la DCPJ dans le quartier wanidara », expliqué le présumé auteur, avant d’insinuer : «  C’est la première fois pour moi de faire ça. Je demande l’autorité de me pardonner ».

 Quant au rapport médical, il s’avère qu’il y’a eu effectivement l’acte de pénétration sexuelle sur la fillette de 9 ans.

Mouctar Kalil Camra

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :