Implication des associations et ONG dans la politique : Bouréma Condé menace de prendre des sanctions punitives

Dans un communiqué rendu public dans la soirée du lundi 17 juin, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation menace de sévir contre toutes les associations et ONG, qui participent à des mouvements politiques.

Rappelant le rôle et le champ d’actions des ONG et associations de la société civile en Guinée, Bouréma Condé, fait remarquer que l’article 4 de la loi L013 fixant le régime des associations dans notre pays, précise le caractère apolitique et le but non lucratif des associations.

« Le constat factuel, malheureusement, met aujourd’hui sous des projecteurs, des ONG et associations politico-politiciennes, passées maîtresses en propos, aussi incendiaires que incohérents, les uns que les autres. Tout est à l’opposé des objectifs déclinés dans l’agrément dont ils sont bénéficiaires, pour ceux ou celle qui en ont un », fait remarquer le chef de département de l’administration du territoire.

Face à cette situation, le général Bouréma Condé menace de sévir en prenant des décisions punitives contres des associations et ONG qui outrepasseront désormais leurs champs d’intervention et ce qui tient lieu comme un avertissement de son département.

« Une telle propension à l’anarchie dans le régime et dans la gestion du mouvement associatif qui est noble dans son essence, il faut le préciser, ne saurait se perpétuer impunément. En tout état de cause et passer ce présent communiqué, mon département se réserve le droit de prendre, dans un premier temps, des sanctions disciplinaires, administratives, allant jusqu’au retrait de l’agrément, et dans un second temps, saisir qui de droit, pour que prennent fin, ces manquements », a insisté le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Propos transcrit par Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :