Guinée/violences post-électorales : le message de la première vice-présidente de l’assemblée nationale

Au lendemain des élections présidentielles le 18 octobre passé, la République de Guinée enregistre des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels. Une situation qui irrite la population guinéenne qui ne tarde pas à dénoncer ces bavures.

Dans un entretien accordé à notre rédaction, Honorable Zalikatou Diallo première vice-présidente de l’Assemblée Nationale a à l’entame déploré les cas de mort qu’a enregistré la nation durant cette période post-électorale.

« On ne peut que déplorer cet état de fait parce que nous avons enregistré des pertes en vies humaines qui n’auraient pas dû l’être, car chaque mort est une mort de trop. Ensuite les violences ne serait-ce que la psychose que cela crée des innocents ont perdu la vie, personne ne peut vraiment s’en réjouir de ça » déplore-t-elle.

Sachant bien que les forces de défense de Sécurité sont citées dans ces bavures, dame Zalikatou Diallo invite celles-ci à faciliter la circulation pour les usagers de la route qui vaquent à leurs activités « Justement les forces de l’ordre sont là pour le maintien d’ordre et elles doivent faciliter la circulation aux femmes de partir acheter les condiments au marché et surtout aux personnes malades de circuler avec leurs accompagnants et aux jeunes de ne pas les provoquer » lance-t-elle.

L’autre appel c’est à l’endroit des partis politiques et des acteurs de la société civile à sensibiliser la population « mais quand aussi les manifestants sont violents donc on rentre dans une spirale, il faut éviter cette spirale que les manifestations soient réellement pacifiques et non violentes. Il faut que chacun parle à ses militants à la retenue, il faut éduquer les militants c’est le rôle des partis politiques de conquérir le pouvoir, à l’action citoyenne, à la non-violence. Les organisations de la société civile sont invitées également à sensibiliser la population à l’esprit citoyenne et qu’on inculque aux citoyens la non-violence si on rentre dans une spirale et ce n’est pas bon » suggère-t-elle.

Honorable Zalikatou Diallo, invite la population guinéenne au calme et à la sérénité et surtout utiliser les voix de recours légales pour protester.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :