Guinée : Une plainte déposée contre le Grand hôtel Sheraton à l’Organisation Internationale du Travail

La FHTRC, ONSLG ET L’UITA ont déposé une plainte auprès de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour des attaques contre les droits, la santé et la sécurité des travailleurs-euses au Sheraton grand Conakry. Cette annonce a été faite ce vendredi 19 février à Conakry par Mme Doukouré Asmaou Bah, secrétaire générale de la fédération de l’hôtellerie touristique restauration et branche connexe en Guinée.

Depuis un certain temps, des travailleurs syndicalistes ont été licenciés au grand hôtel de Sheraton pour des motifs non fondés, selon Mme Asmaou Bah Doukouré. C’est ainsi que ces structurales syndicales qui défendent les travailleurs domestiques sont passées à la vitesse supérieure pour déposer une action au niveau de l’OIT « Nous passons à la vitesse supérieure parce que nous avons passé par tous les moyens possibles et légaux au niveau national et international. Nous voyons que cela n’a pas eu de suite favorable pour nos camarades syndicalistes licenciés au grand Sheraton Conakry. Et nous nous sommes dits qu’il faudrait maintenant passer à la vitesse supérieure, parce que c’est illégal de licencier ces travailleurs et leur motif de licenciement n’est pas fondé », explique-t-elle.

Plus loin, Mme Doukouré précise qu’après moult rencontres avec les responsables dudit hôtel et l’inspection générale du travail, les syndicalistes n’ont pas reçu une copie de l’autorisation de licenciement « L’inspection générale du travail, nous avons été les voir plusieurs fois, nous avons envoyé des correspondances, ce sont eux qui ont donné une autorisation de licenciement à la direction de Sheraton Grand Conakry. On ne sait pas pourquoi jusqu’à présent ils ont refusé de donner une copie de cette autorisation de licenciement pour qu’on puisse au moins faire un recours au niveau du tribunal de travail ou ailleurs. C’est pourquoi nous lançons une alerte et nous demandons à tous ceux qui peuvent nous accompagner de nous accompagner pour que la lutte continue et que nos camarades puissent retrouver leur travail », lance-t-elle.

 Présent à cette rencontre, maître Alpha Amadou 2S Bah, avocat à la cour a aussi donné quelques précisions par rapport à cette plainte : « Cette plainte internationale déposée est due aux démarches engagées au niveau local.  Nous avons constaté au niveau du gouvernement aucune disposition n’a été prise et justement comme le gouvernement n’a pas respecté la convention pour la protection des travailleurs puisque si ce recours abouti celle-là annule de facto le licenciement qui est prononcé illégalement à l’encontre des délégués syndicaux », précise-t-il.

Pour accompagner leurs collègues de travail, les travailleurs de Sheraton Grand Conakry ont signé une pétition photos à visage découvert pour dire qu’ils ont besoin de leurs syndicalistes licenciés au sein de l’hôtel.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :