Guinée : une députée de l’UFDG tire à boulet rouge sur le camp adverse

Recemment, le bureau du RPG-AEC, a accusé El Hadj Cellou Dalein Diallo leader de l’UFDG d’être à la tête des récentes violences meurtrières qui ont endeuillé plusieurs familles à N’Zérékoré au lendemain du double scrutin le 22 mars dernier. Une déclaration qu’a fustigé honorable Bah Mariame Tata Bah de l’UFDG à notre micro ce samedi 28 mars.

Selon la députée de l’UFDG, Le monde a évolué et on ne peut plus amadouer les gens « Comment peut-on porter des accusations de ce genre au leader de l’UFDG si ce n’est à cause de cette haine qu’ils ont contre El hadj Cellou Dalein Diallo ? Il faut que les gens sachent que nous sommes bientôt au 22ème siècle et nous ne sommes pas au temps de Sékou Touré, le monde évolue et donc l’esprit évolue. Quand ils disent que c’est notre leader qui a commandité les violences physiques et meurtrières à N’Zérékoré, mais les forestiers ne sont pas fous, ils sont là et savent ce qui s’est passé sur le terrain. J’en appelle la communauté internationale de vite faire pour sauver la Guinée parce que tout le problème El hadj Cellou n’a jamais accepté de se soumettre aux caprices du Pr Alpha Condé. Il a tourné tous les leaders jamais le nôtre, ils ont dit clairement qu’ils ne vont pas laisser ce pays dans les mains des bandits je me demande s’il y a des bandits plus qu’eux ? » s’interroge-t-elle.

Toujours dans ses piques, honorable Tata a rappelé une mission qu’a effectué sa commission défense et sécurité à l’intérieur du pays notamment en Haute-Guinée où un groupe de personnes selon ses dits règnent en maitres dans les localités sillonnées « notre commission défense et sécurité à l’hémicycle, avions effectué une tournée dans tout le pays au niveau de tous les garnisons, toutes les préfectures de la Haute-Guinée, à l’hémicycle il y avait ce jour le ministre de la défense et celui de la sécurité j’ai dû poser une question à ces deux ministres car j’ai constaté à Kerouané, Mandiana, Kankan, Faranah, partout où on a été les gens se sont plaints qu’il y a des donzo qui se substituent aux forces de sécurité. A Kankan il y a un chef de ces donzo qui a dit devant nous les députés présents ce jour qu’ils réclament leur incorporation dans l’armée en tout cas leur prise par la fonction publique. J’ai dit mais comment se fait-il que maintenant ce sont ces donzo qui règlent tous les problèmes liés à une sécurité en Haute-Guinée ? Quand j’ai posé cette question aux ministres à l’hémicycle, je n’ai pas eu de réponse » assène-t-elle.

Honorable Mariam Tata Bah a par la suite invité la population guinéenne à s’unir pour barrer la route aux promoteurs du troisième mandat en République de Guinée.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :