Guinée/Traitement de la Cataracte : quand le CADESSO réduit le soucis des patients

En République de Guinée, beaucoup de patients voyagent pour avoir de meilleurs soins de santé. Au nombre de ces maladies à traiter, figure la cataracte. Désormais, le traitement de cette pathologie est bien possible en Guinée ce, à travers le centre d’application de diplôme d’étude supérieur spécialisé en ophtalmologie CADESSO, sis au CHU-Donka.

Dans ce centre avec l’appui du ministère de la santé, de l’enseignement supérieur et des ONG, les capacités des agents sont régulièrement renforcés par des chirurgiens tunisiens qui forment des formateurs en churigie cataracte, en faveur des nombreux patients.

Docteur Mayal tunisien, médecin churigien est, formateur dans ce Centre. Il n’est pas à son premier passage. «…Je suis heureux d’être en Guinée encore une fois, pour appuyer mes confrères médecins dans la chirurgie cataracte. Ensemble, nous opérons beaucoup de patients par jour. Nous sommes en train de développer tous les aspects y afférents pour améliorer la qualité des services. Comme vous l’avez constaté, ce sont vos compatriotes guinéens qui sont entrain d’opérer désormais. Il leur reste seulement quelques gestes à améliorer. C’est une satisfaction». S’est félicité le chirurgien Tunisien.

«Aujourd’hui, nous sommes formés et équipés. Toute chose qui peut rassurer les différents patients que nous enregistrons par certaines au quotidien. Dieu merci. Cette salle où nous trouvons, constitue la première étape des admis pour la churigie. Ils sont anesthésiés pour minimiser la douleur lors de l’opération de l’oeil ». Reconnait Mamadou Samba Diallo, churigien ophtalmologue, formé par les tunisiens.

C’est le même message qui inspire Docteur Barry ophtalmologue au CADESSO. « Avant, il fallait voyager pour le même traitement en Tunisie, au Sénégal, au Maroc mais, aujourd’hui, Dieu merci, tout cela en tout cas, pour les yeux est possible en Guinée. Nous sommes désormais capables de faire tout ce qui rentre en ligne dans le traitement de la cataracte. Ce centre fera désormais une formation continue pour d’autres pathologies afin que les populations guinéennes et autres du continent soient vite soulager dans ce centre sous régional de CADESSO» promet te rassure Docteur Barry.

Mamadou Aliou Barry est un patient du centre CADESSO, il reste satisfait du travail des médecins qui lui traitent. « Au courant d’une semaine seulement, je suis aujourd’hui soulagé et satisfait du travail fait par ces médecins chirurgiens qui n’ont rien à envier, aux autres des pays où les gens partaient pour se traiter. Le même jour de mon opération, le soir déjà, je pouvais voir comme si rien était. Je dis Dieu Merci.

Pour rappel, la cataracte est une perte de transparence du cristallin. Elle entraîne une baisse de la vision, qui peut aller jusqu’à la cécité. Elle se traite au CADESSO à 04millions par œil contre 12.500.000 francs dans les cliniques privées de Conakry. Un écart comblé par les autorités du pays et ses partenaires.

La cellule de communication
Ministère de la santé

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!
In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :