Guinée/Recrudescence de viol : Des femmes appellent les parents et l’Etat à prendre leurs responsabilités

Des enfants sont fréquemment victimes de viol en république de  Guinée. Certaines femmes, puisque c’est cette couche qui est visée, mettent en cause le non-respect de la loi. C’est l’avis de Fatoumata Diaraye Diallo, rencontrée sur la route Le Prince dans la commune de Ratoma.

« Si vous voyez que les viols sont récurrents, c’est parce qu’on ne condamne pas les violeurs. Quand quelqu’un viole une petite fille le lendemain, il se retrouve en liberté. Là forcément il va le refaire ».

Pour mieux préparer les enfants contre le viol, cette citoyenne propose l’éducation sexuelle :

 « J’invite les parents à communiquer avec leurs filles, de les éduquer sexuellement, dès qu’elles ont l’âge de parler et comprendre. Les mamans doivent échanger avec leurs filles. Si réellement l’éducation sexuelle n’était pas tabou dans les familles, je pense que les cas de viol ne seront pas nombreux », lance-t-elle.

Au-delà de la responsabilité des parents, Traoré Salematou une autre citoyenne rencontrée sur la transversale Tannerie Cosa, appelle à la responsabilité de l’Etat.

 « On laisse nos filles à l’école et d’autres à la maison car on ne peut pas rester avec elles tout le temps. Donc on n’a pas la tête tranquille. J’invite l’Etat à venir en aide en punissant les hommes qui font cet acte ignoble.  Il y a des filles de joie pourquoi ne pas partir vers eux au lieu de punir ces enfants à vie en détruisant leurs organes génitaux ? Il faudrait que la justice fasse son travail et que les parents arrêtent d’accepter ces arrangements familiaux », dit-elle.

Pour punir les auteurs de viol, plusieurs femmes ne tardent pas de proposer la  castration chimique. Plus récemment, les amazones de la presse guinéenne ont formulé des recommandations auprès des élus du peuple, parmi lesquelles figure la castration chimique pour tous les violeurs.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :