Guinée : Quel est l’accès des femmes aux soins de santé à Conakry, Kindia et Boké ?

A l’issu d’enquête de 18 jours menée dans les structures sanitaires de Conakry, Kindia et Boké pour connaitre le niveau d’accès des femmes aux soins de santé, l’Association des femmes journalistes de Guinée AFJ structure organisatrice de ce projet en partenariat avec l’Association des journalistes en Santé AJS et l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication APAC-Guinée, a présenté ce mercredi 24 avril à Conakry les résultats de cette investigation.

Ce rapport met en lumière dans ces différentes localités, les dispositions concernant la césarienne, la prise en charge du palus sont effectives « c’est pour connaitre le niveau d’accès des femmes aux soins de santé dans les structures sanitaires de Conakry, Kindia et Boké ; les dispositions concernant la césarienne, la prise en charge du palus, d’aller à la rencontre de ces femmes et voir si leurs besoins ont été pris en charge » explique Mme Kourouma Hadiatou Yaya Sall responsable communication de l’association des femmes journalistes de Guinée AFJ Guinée.

Financée par FHI 360, cette enquête a touché vingt centres de santé et le constat reste mitigé précise Mme Kourouma « Certains endroits, la césarienne les gens paient, parfois ce n’est pas un montant exorbitant comme on le dit le ‘’prix du savon’’, d’autres demandent carrément un montant. L’autre problème, il y’a des centres de santé qui ne peuvent pas faire la césarienne et sont très loin de l’hôpital régional et il n’y a pas d’ambulances. C’est le cas du palu et certains disent que les médecins traitants mélangent les médicaments gratuits et ceux qui ne le sont pas » dénonce-t-elle.

Pour cette journée, le rapport préliminaire sera présenté aux directeurs préfectoraux et régionaux de la santé de ces trois zones pour amendement. Après cette étape, ces recommandations seront vulgarisées au niveau des partenaires. Il faut noter qu’il y’aura un document et deux formations pour les Hommes de médias, pour s’imprégner des résultats et savoir comment véhiculer le message.


Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More