Guinée/préparatifs de l’aïd-el-Fitr: les ateliers de couture en manque de clients

A quelques jours de la célébration de l’aïd-el-Fitr, notre rédaction a sillonné certains ateliers de couture pour voir l’engouement de la clientèle. Cependant, à cause de la crise sanitaire qui secoue actuellement le monde notamment la république de Guinée, il y a une faible affluence et certains parents préfèrent acheter des friperies pour leurs enfants à cause de la hausse du prix d’un complet cousu par les tailleurs.

Assise devant sa machine à Sonfonia dans la commune de Ratoma, Maladho Sylla ne cache pas son inquiétude quant à la rareté des clients à quelques jours de la fête du ramadan « cette année la clientèle n’est pas là, le peu qui vient n’est pas comme avant. Nous sommes le 27ème jour du mois de ramadan, mais jusqu’à présent on n’a pas eu assez de clients. Surtout avec cette crise sanitaire il n’y a pas assez d’engouement, les préparatifs ne sont pas comme avant et les conditions de travail sont très dures vu que le gouvernement a donné un temps de fermeture des marchés à 16h GMT. Donc nous venons très tôt pour travailler pour rentrer à 16h GMT et nos matériels sont devenus très chers, le courant ne fait que des va et viens » explique-t-elle.

Maladho Sylla n’est pas la seule à rencontrer ce calvaire, à quelques pas de son atelier de couture, Diallo Mariama une autre maitresse indique que le Coronavirus a négativement impacté ses activités « nous à Sonfonia, les clients viennent à compte-goutte surtout que le gouvernement a demandé de tout fermer aux environs de 16h GMT à cause du Coronavirus et la nuit nous ne pouvons pas travailler à cause du couvre-feu. En plus il n’y a pas le courant donc nous sommes obligé d’acheter le carburant pour mettre dans un groupe électrogène » signale-t-elle.

Rencontrée dans les rues de Sonfonia, Madame Traoré une mère de famille opte quant à elle à l’achat des friperies pour ses enfants « vraiment je suis sidérée par rapport au prix que j’ai trouvé cette année fixé par ces couturières. L’année passée le complet des petites filles c’était à 50.000 GNF mais cette fois-ci c’est à 90.000 GNF sans discussion. Leur argument c’est l’augmentation du prix du matériel, c’est pourquoi j’ai préféré acheter des friperies compte-tenu qu’il n’y a pas de regroupement. Je souhaite bonne fête de ramadan par anticipation à tous les guinéens et je demanderai aux vendeuses de condiments de ne pas augmenter le prix de leurs marchandises » lance-t-elle.

Il faut tout de même rappeler qu’à l’approche de chaque fête en république de Guinée, le prix des différents articles sont à la hausse. Un secteur qui devrait être règlementé par le département de tutelle pour le bien des consommateurs.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :