Guinée/Politique : « La CODECC est tout sauf une coalition démocratique c’est une mobilisation d’opportunistes… »

La CODENOC change de nom, désormais la coalition se fait appelée la CODECC, entendez Coalition Démocratique pour le Changement dans la Continuité. La mise en place de cette nouvelle coalition politique provoque l’ire de l’opposition.

Pour Cellou Baldé de l’UFDG, la structure est tout sauf une coalition démocratique mais une mobilisation d’opportunités qui vise à des opportunistes pour continuer à piller les ressources pour maintenir Alpha Condé au-delàs de 2020.

« Les membres de cette structure ont pour la plupart, de responsabilité importante dans les meurtres qui ont été perpétrés du coté de N’zérékoré, mais également du côté de l’axe Hamdallaye-Bambéto. Il y a des ministres membres de la CODECC qui sont responsables des Kidnappings des jeunes de l’axe. Pour moi, la CODECC est tout sauf une coalition démocratique mais une coalition d’opportunistes qui s’est mobilisé pour aider M. Alpha Condé à piller nos ressources du pays, à piller nos mines  et à se partager l’argent du contribuable guinéen, afin de lui maintenir au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel. Ce sont des gens qui ont renié au combat, celui de se battre pour nos  valeurs démocratiques, pour le renforcement de l’état de droit, et le renforcement des acquis démocratiques.  Parce que la plupart de ceux qui sont membres de cette coalition  étaient dans l’opposition mais ils ont préféré la mangeoire. Donc la CODECC est une mobilisation des opportunistes pour continuer à piller les ressources de notre pays même-ci cela passe par l’assassinat des jeunes manifestants…. »

S’exprimant sur le débat autour de la falsification de la constitution, l’ancien député uninominal de Labé dit ce n’est pas une surprise.  

« Je crois que ce n’est pas une surprise car ils n’ont aucun égard pour les lois de la république. La falsification c’est une autre insulte de plus à ceux qui ont pris la peine de voter même quand nous étions  dans une guerre (NDLR) le 22 mars dernier. Cela prouve à suffisance que les dizaines de morts ont été sacrifiées  pour un scrutin qui était juste une farce. Aujourd’hui on ne sait pas où se trouve cette constitution qu’ils ont adopté pour la Guinée. Mais heureusement nous en ce qui nous concerne, nous nous reconnaissons en celle de mai 2010. Donc cette falsification ne nous fait ni chaud ni froid mais une fois encore l’opinion nationale et internationale est entrain de comprendre que ce gouvernement et cet Etat  que nous avons en face de nous sont prêtent à tous pour assouvir leurs salles besogne même s’il faut marcher sur tout le peuple de Guinée » martèle l’ancien député.

Mohamed Barry

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :