Guinée/Police judiciaire: Ismaël Condé confronté aux chefs d’accusation

On en sait un peu sur les mobiles de l’arrestation suivie de la détention du premier vice maire de Matam depuis le 25 septembre 2020. Du moins ce que dit la direction centrale de la police judiciaire qui l’a entendu le vendredi dernier

Ismaël Condé puis que c’est de lui qu’il s’agit, pour rappel, serait poursuivi pour ses publications hostiles au pouvoir de Conakry sur son compte Facebook. Un pouvoir auquel il appartenait à travers le parti RPG ARC-EN-CIEL avant de quitter avec fracas pour la principale formation d’opposition UFDG de Cellou Dalein Diallo. Un choix périlleux et osé, ont commenté à l’époque moult partisans du sous-marin jaune

Pour revenir aux raisons de sa longue détention, les officiers de la police judiciaire lui aurait signifié trois publications datant de mars 2020 avec trois publications dont « Alpha Conde s’impose par les armes, seules les armes peuvent le faire partir ». Ensuite, toujours selon les dires des OPJ, « Avec ce décret Alpha Conde vient de choisir un passage en force c’est au peuple de répondre par la force ». Enfin, auraient-ils renchéri, une video du President Alpha Condé qui aurait été partagée sur le compte Facebook de vice-maire de Matam avec la mention « Et pourtant quand il était opposant il nous a montré la voix à suivre .
Alpha Conde opposant. On ne fait pas les guerres pour les diamants. En plus nos femmes ne portent pas de diamants. Les guerres on les fait pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de démocratie. Lorsque vous êtes un opposant et que vous luttez pour la démocratie. Qu’à chaque élection le pouvoir en place fraude et se maintient à la fin qu’est ce que vous faites ? Vous recourez aux armes. A bon entendeur salut !!! »

Pour ces faits selon son avocat, le vice- maire de la Commune de Matam est poursuivi pour production, diffusion et mise à disposition d’autrui de données de nature à porter atteinte à la sécurité et à l’ordre public. C’est donc la loi sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel.

Affaire à suivre

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :