Guinée : Ousmane Doré, candidat à la présidentielle, déplore des multiples cas d’arrestation des opposants

L’arrestation du président du mouvement la Diversité Républicaine de Guinée suscite de moult réactions dans le pays.  Selon nos informations Souleymane  Condé a été kidnappé par des agents de la DPJ quelques jours après  le lancement officiel de son mouvement  à Conakry.

Face à cette machine  d’arrestation  pléthorique en Guinée, le président du parti MND, Mouvement National pour le Développement et candidat à l’élection présidentielles du 18 octobre, ne saurait donner sa langue au chat. « Nous observons beaucoup de situations dans ce pays qui nous inquiètent,  nous, en tant que candidats à une élection présidentielle. Nous savons que les dizaines de nos concitoyens qui ont été arrêtés dans la région administrative de N’zerékoré, se trouvent  loin de leurs parents quelque part  emprisonnés à Kankan.

Je ne sais à quoi servent toutes ces arrestations à un  moment très sensible pour le pays, où on cherche la paix  pour faire face à un enjeu électoral crucial. Nous savons que ces élections c’est un enjeu pour le pays, mais il faut aller avec un esprit de paix pour qu’on  gagne.  Ce que tout le monde souhaite dans le pays , c’est l’alternance , l’alternance apaisée dans le pays….Toutes ces arrestations ne viennent pas conforter les acteurs que nous sommes, » réagit le président du MND qui appelle sauver la Guinée avec une alternance crédible :

« Je crois que le  moment est opportun. L pays est à la croisée de chemins. Il y a une opportunité du jamais vu,  une dynamique de changement et certainement opérer une alternance crédible.  Ce que nous vivons à ce moment précis de notre pays c’est inédit, parce que vous avez des réalités socio-économiques très difficiles.  Un pays qui continue à subir encore ces fléaux de corruption, de mal gouvernance, et de tout  accentuant une pauvreté extrême.

En  même temps, on assiste à un quasi blocage du dialogue politique.  Des acteurs qui ne se parlent pas, et on arrive à une échéance électorale importante.  On dit que le dialogue n’est pas au rendez-vous où il y a des signes annonciateurs qui soupçonnent des élections qui pourraient ne pas être  acceptées de tous. Je crois que ça demande l’implication de chacun et de tous, et quand à moi, j’ai dû simplement fait l’analyse de cette situation depuis mon temps dans les institutions financières, le regard critique m’a amené en politique pour sauver le pays ».

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :