Guinée/Nouveau gouvernement : Kiridi Bangoura en pole position pour succéder à Kassory?

Tous les “indicateurs” sont au rouge pour Dr Ibrahima Kassory Fofana de se succéder au Palais de la Colombe. Les résultats de la mission pour laquelle l’ancien président du parti GPT a été propulsé à la tête du gouvernement se sont révélés globalement négatifs aux yeux de son mentor, le président Alpha Condé. Pire, il a créé plus d’ennuis au locataire de Sekhoutoureya, au nom de l’autorité de l’État avec la répression sanglante des manifestants sociopolitiques et son bilan macabre.

Le président Condé serait grandement déçu de son premier ministre pour plusieurs raisons dont la plus fondamentale serait le fait que Don Kass n’ait jamais parvenu à “maîtriser” voire gérer les membres de son gouvernement.

Selon des informations de sources concordantes, le PM et plusieurs ministres ne se parleraient pas; il en serait ainsi entre beaucoup de ministres pour des questions d’intérêts personnels: des membres d’une même équipe gouvernementale qui ne se parleraient pas depuis un bon moment. Ce qui aurait joué sur multiples actions gouvernementales.

En tant que premier ministre chef de gouvernement, qu’est-ce que Kassory a apporté économiquement à la gouvernance Condé? Presque rien, à en croire des spécialistes du domaine qui parlent même de la dilapidation des ressources (fonds) mobilisées par le gouvernement Youla. Des fonds, selon nos informations, que Kassory Fofana auraient ventilés entre des organes comme ANAFIC, ANIES et autres dont il aurait contribué à mettre en place, parfois sans utilité pour tout simplement déshabiller les communes (urbaines et rurales) de leurs compétences légales.

Politiquement, le PM Fofana n’aurait pas également rempli son contrat avec le président Alpha Condé. L’une des conditions de son arrivée à la primature serait la mobilisation, par lui, de la base Guinée en faveur de la nouvelle constitution. Ce qu’il n’a pas pu parce qu’incapable de mobiliser lui-même les populations par manque de base électorale. D’ailleurs n’eut été le combat de certains cadres de la Basse- Guinée au niveau de la mouvance, cette partie du pays n’aurait pas connu la moindre élection. Et pourtant, Don Kass aurait garanti à son patron qu’une fois à la primature, le projet de nouvelle constitution passerait en Basse-Guinée comme une lettre à la poste.

Autres coups de poignards, en tant que PM, Kassory a plus privilégié “ses hommes” dans des postes de nomination que les cadres du parti au pouvoir. Ce qui n’aurait pas été également du goût du chef de l’État.

Sur le plan social, M. Fofana est passé complètement à côté de sa mission constitutionnelle: celle du garant du dialogue social. N’a t-il pas déclaré préférer l’ordre public à la loi? Et ce manque de dialogue a été à la base de la radicalisation des positions sociopolitiques à travers le pays. Une centaine de personnes ont trouvé la mort entre le 14 octobre 2019 au 22 mars 2020 à Conakry, Mamou, Labé, N’Zérékoré.

Des situations “malheureuses et douloureuses “que sa diligence aurait dû éviter à la Guinée.

Conscient de tout cela, le président Alpha Condé miserait désormais sur d’autres fils de la Basse- Guinée notamment son homme de main, Kiridi Bangoura, pour succéder à Kassory Fofana dont la démission est attendue après l’installation de la nouvelle Assemblée nationale.

Pour un analyste politique, mettre Kiridi à la place de Kassory, c’est comme remplacer le choléra par la peste.

Selon lui, Kiridi Bangoura est l’artisan de toutes les crises qu’a connues la Guinée ces derniers temps. Ajoutant que Kassory n’y pouvait rien même s’il en avait la volonté à cause de la position qu’occupe l’homme de Wonkifon près du chef de l’État.

« Entre Kassory et Kiridi, y a pas match. Le premier est meilleur au second sur tous les plans », réagi un responsable de la mouvance présidentielle.

Dossier à suivre

LINCOLN, 624901737

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :