Guinée/Manifestations de résistance du FNDC: « le bilan est positif… je déplore les cas de morts » dixit Hadja Maïmouna Bah Diallo

« Le FNDC ne va plus s’arrêter, même si c’est une seule personne, on va manifester tous les jours pour faire comprendre à Alpha Condé que son projet est suicidaire » Ce sont les propos qu’a entonné la porte-parole des femmes du FNDC ce mercredi 15 janvier jointe au téléphone par notre rédaction.

A l’entame, Hadja Maïmouna Bah Diallo se dit satisfaite du respect du mot d’ordre de grève lancé par le FNDC « je vais dire que le bilan est positif, l’objectif est de manifester, de prouver par tous les moyens qu’on n’est pas d’accord et qu’on ne sera pas d’accord et de faire ramener monsieur Alpha Condé à retirer son projet macabre. L’un dans l’autre la manifestation a eu lieu, le lundi c’était plus fort, et ces deux derniers jours peut être moyen fort et c’est comme ça l’événement, mais notre objectif c’est vraiment de manifester pour poser un acte tous les jours qui indique qu’on n’est pas content et on n’est pas d’accord jusqu’à ce qu’il retire ce projet » dit-elle.

Si la circulation a été fluide par endroit, la présidente des femmes de l’UFDG indique que l’objectif n’est pas de paralyser la population « Si par endroit la circulation était fluide, mais là aussi c’est de bonne guerre, il y en a qui ne sont pas avec nous c’est sûr, pourquoi ceux-là ne vont pas vaquer à leurs affaires ? L’objectif n’est pas de paralyser la population, l’objectif que nous on vise, c’est de nous faire entendre auprès du gouvernement que nous on n’est pas d’accord et que la majorité des guinéens est avec nous » précise-t-elle.

Durant ces deux jours de manifestations, le pays a enregistré des cas de morts, une situation qu’a déploré la femme politique « mon état d’âme, j’ai toujours un cœur meurtri, parce que je me dis que, ce n’est pas parce que les citoyens d’un pays appliquent un droit constitutionnel qu’ils méritent la mort, je me dis que c’est déplorable, puisque ce n’est pas le rôle de l’État de tuer les enfants, c’est vraiment dommage qu’on en arrivé là » déplore-t-elle.

Lancée le lundi 13 janvier sur toute l’étendue du territoire national, la manifestation dite de résistance du FNDC pour protester contre le changement de la constitution est observée par endroit à Conakry et dans plusieurs localités à l’intérieur du pays. Cette autre grogne enregistre depuis le 13 janvier, des cas de morts, des pillages.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :