Guinée: L’unité d’Action Syndicale contre un changement Constitutionnel

Dans une déclaration rendue publique ce mardi 17 septembre 2019, l’Unité d’Action Syndicale s’oppose à toute nouvelle constitution en république de Guinée. Voici la déclaration :

ONSLG – CGSL –UGTG – CGTG -COSATREG -UDTG-UNTG—CGFOG-CONASYG -SIFOG

DECLARATION
-Travailleuses, Travailleurs et Retraités de Guinée, tous Secteurs Confondus-
Vu la Constitution en son préambule, ses articles 1, 2, 4, 20, 21,22 d’une part, et ses articles 27,51, 107,117 ,118 et 119 d’autres parts :

  1. Considérant l’Inféodation, l’instrumentalisation et l’affaiblissement de toutes nos Institutions Républicaines ;
  2. Considérant le manque de crédibilité de l’Exécutif de la CENI et de son Opérateur National, dans la Gestion du Fichier Electoral ;
  3. Considérant que les Forces de Défense et de Sécurité, sont devenues des instruments de répression contre les travailleurs et, le peuple souverain de Guinée ;
  4. Considérant la banalisation de la fonction présidentielle par ceux-là mêmes qu’elle devrait protéger ;
  5. Considérant le refus catégorique de mettre en place la haute cour de justice, le Haut Conseil aux collectivités Décentralisées et la finalisation des élections locales depuis plus d’un an,
  6. Considérant le degré de corruption et la mal gouvernance qui sévit dans notre pays,
  7. Considérant la discrimination anti syndicale et la détérioration des relations de partenariat social,
  8. Considérant toutes nos démarches tendant à éviter à notre pays le chaos et l’insécurité,
  9. Considérant le refus et l’incapacité du pouvoir, à conduire des concertations franches justes et réalisables et, sa volonté manifeste de mise en cause de l’ordre constitutionnel actuel,
  10. Considérant toute la polémique autour d’un hypothétique changement constitutionnel, avec tout son corollaire de conséquences imprévisibles et désastreuses pour notre pays,
  11. Considérant l’incapacité du gouvernement à respecter ses propres engagements vis-à-vis de ses partenaires sociaux et politiques,
  12. Considérant l’appartenance sans faille de l’Unité d’Action Syndicale, au FNDC en tant qu’acteur de la Société Civile,
  13. Considérant la misère et la paupérisation totale du Peuple de guinée, dans sa très forte majorité, après neuf ans de Gouvernance injuste et calamiteuse ;
  14. Considérant les derniers appels à la Nation, du Chef de l’Etat et, de son Premier Ministre qui se traduisent par la mise en œuvre d’un processus de changement constitutionnel, en lieu et place d’une révision de dispositions tangibles de la Constitution ;
    L’Unité d’Action Syndicale :
  • Prend à témoin, l’opinion nationale et internationale, sur les graves troubles qui se pointent à l’horizon, par la volonté de quelques individus hauts placés, à offrir à l’actuel chef de l’Etat, de se maintenir à vie ;
  • Appelle tous les travailleurs de tous les secteurs, à travers toutes les forces vives de la nation, à une mobilisation générale, pour mettre fin à toutes ces discriminations, exactions, déstabilisation et bouleversement de tous les fondamentaux de notre Nation ;
  • Certifie qu’il n’y a ni urgence, ni pertinence, ni opportunité, de changer la Constitution actuelle, pour pérenniser ce système mafieux ;
    L’Unité d’Action Syndicale :
  • Dénonce l’attitude du Gouvernement à renier la promotion du Dialogue Social, contrairement aux dispositions de la Constitution et, aux Conventions Internationales N0 87 et 98 et, suivants de l’OIT, dument ratifiées par la Guinée depuis 1959 ;
  • condamne avec la dernière énergie, les comportements irresponsables de certains magistrats et, constitutionalistes de notre pays, qui encouragent ces troubles constitutionnels ;
  • Condamne l’instrumentalisation et l’affaiblissement de nos institutions républicaines,
  • Met en garde les forces de Défense et, de Sécurité contre toutes actions militaire ou sécuritaire, tendant à oppresser ou à réprimer le vaillant peuple de Guinée ;
  • Rappelle que le Mouvement Syndical Guinéen est un et indivisible, malgré nos différentes chapelles ;
  • Adhère complètement aux idéaux de justice et d’équité, si chers au Front National de Défense de la Constitution F.N .D.C ;
  • Remercie le Gouvernement de ne pas l’associer à une quelconque consultation, pour le Coup d’Etat Civil en cours.
  • Demande à la communauté internationale (CEDEAO, UA, OIF, Nations Unies) de favoriser des élections libres et, transparentes à travers un Collège Electoral International et Neutre.
  • Demande à tous les Travailleurs, de tous les secteurs et, des retraités de Guinée, de rester mobiliser, pour en finir avec ses manipulations d’opinions dignes de « Machiavel ».
    Vive la Classe Ouvrière de Guinée
    Unis nous Vaincrons Fait à Conakry, le 16 Septembre 2019 L’Unité d’Action Syndicale</code></pre></li>
In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :