Guinée : L’Institut de Nutrition et de Santé de l’Enfant INSE célèbre la semaine mondiale de l’allaitement

L’humanité a célébré ce vendredi 07 août 2020 la semaine mondiale de l’allaitement.  Pour cette année, le thème a porté sur « Soutenir l’allaitement maternel pour une planète en meilleure santé ».

En Guinée pour des raisons de la crise sanitaire, cette semaine a été célébrée  par l’Institut Nutrition de Santé pour Enfant de Donka en présence des cadres du ministère de la santé et des partenaires techniques et financiers, notamment l’UNICEFet la fondation PROSMI.

«  L’allaitement exclusif de l’enfant de la naissance à six mois est une étape très importante  pour la santé de l’enfant », a fait savoir Dr  Ibrahima Sory Diallo directeur général de l’Institut de Nutrition et de Santé pour Enfant à l’entame de ces propos.  

Poursuivant, le directeur de cette institution sanitaire pour enfant, a fait le point sur la situation sanitaire des enfants dans le cadre de  l’allaitement durant ces deux dernières années en Guinée.

« L’allaitement exclusif suppose que nos nourrissons n’absorbent que du lait maternel et ne reçoivent aucun aliment liquide ou solide. Même de l’eau, à l’exception des solutions de l’hydratation orale. Selon la dernière enquête d’EDS 2018, la grande majorité des  enfants nés  dans les deux années avant l’enquête révèle que 93% ont été allaités. Plus de trois quarts de ces enfants ont été allaités dans l’heure qui a suivi la naissance. Cependant, 36% de ces enfants ont reçu les aliments avant le début de l’allaitement bien que cela ne soit pas recommandé. L’OMS et l’UNICEF recommandent que les enfants soient exclusivement nourrit aux seins jusqu’à six mois. Un tiers des enfants d’au moins de six mois, « 31% » sont exclusivement nourris du lait maternel. Çà, se sont les données de la Guinée», a-t-il indiqué.

 Dr M’Mah Touré médecin pédiatre, a rappelé l’utilité du Centre de Conseil pour l’Allaitement Maternel de Donka, avant d’énumérer les statistiques des travaux effectués dans l’année 2019 et le premier semestre de l’année 2020.

 « Ce centre est chargé de prendre en charge tous les soucis qui sont en lien avec les laits maternels avec les mamans. il a pour objectif de promouvoir l’allaitement maternel surtout sa mise en évidence  pour les six premiers mois qui sont important  pour les nouveaux nés aussi sa poursuite durant les deux années de l’enfant. En 2019 nous avons pu enregistrer 489 mères qui ont bénéficié de nos conseils sur les avantages, sur la prise en charge de ces soucis au centre et il ya seulement que 116 qui ont pu respecter le suivi de l’allaitement maternel exclusif, c’est-à-dire de zéro à six mois sans eau rien que le lait maternel, soit un taux de 23%. Ce taux est nettement inférieur à celui de la moyenne nationale qui est de 33% (…). Avec cette pandémie que traverse le monde entier durant le premier semestre de l’année 2020, nous n’avons que 90 mères. 75 pour le premier trimestre et 15 pour le second. Cette diminution de la fréquentation du centre est liée à la pandémie».

Dansa Kourouma président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, a réitéré sa détermination dans la sensibilisation pour l’allaitement exclusif des enfants : « le CNOSC s’est engagé dans le plaidoyer en faveur de la nutrition, c’est à ce titre là nous participons aux activités du rassemblement mondial qu’on appelle le SUN. Nous représentons la société civile guinéenne au coté des autres sociétés civile africaines, pour plaider auprès des Etats afin d’accorder une attention particulière à la nutrition surtout dans notre pays. Ce plaidoyer touche non seulement les reformes structurelles, parce que le ministre de la santé à une division alimentation nutrition. Mais nous plaidons pour que cette division soit une direction a défaut d’être une agence nationale de la nutrition et la sécurité alimentaire qui va intégrer la question de l’allaitement maternel ».

Kerfala Kaba directeur de la fondation pour la Protection Sociale Maternelle et Infantile (PROSNI), représentant la première dame de la République, affirme combien de fois il est important de vilipender cette campagne de l’allaitement maternel dans tous le pays : « L’Unicef a d’ailleurs jugé bon de désigner madame la première Dame comme ambassadrice pour  la nutrition. C’est dans ce sens que nous avions effectué une mission à l’intérieur du pays et c’était à l’occasion d’une semaine pour l’allaitement maternel. Cette mission nous a envoyé jusqu’à Siguiri, la zone la plus touchée par le problème de mal nutrition (…). Nous avons constaté que beaucoup de mère dans les zones aurifères délaisse leurs enfants pour aller  dans les mines. Ce qu’est une véritable catastrophe, il serait peut être temps de commencer à réfléchir à des initiatives de ce genre. Ce que nous célébrons aujourd’hui ici à l’INSE devrait être célébré un peu partout ». 

Dr Lanfia Touré en charge des questions de nutrition au niveau de l’UNICEF, exhorte au ministère de la santé de faire la promotion de l’allaitement exclusif. Il dira ceci,  « L’allaitement exclusif c’est lorsque l’enfant est allaité de la naissance jusqu’à six mois de façon exclusive sans eau, ni autres aliments et c’est ce qui pose problème. Les statiques montrent aujourd’hui qu’on est autour de 33%, c’est-à-dire trois femmes sur dix allaitent exclusivement. L’allaitement exclusif a beaucoup d’avantage pour l’enfant, pour la mère et pour toute la communauté. Donc nous voudrions encourager l’institut et le ministère de la santé à user de ces opportunités des semaines mondiales de l’allaitement pour  faire la promotion de l’allaitement ».

Aminata Diallo est une nourrisse alitée auprès de son enfants dans le Centre de Conseil pour l’Allaitement Maternel, elle raconte les avantages qu’elle a bénéficié dans ce centre il ya de cela des jours.  « Je suis là il y a huit jours de cela. A mon arrivée, mon enfant ne se sentait pas bien, mais à l’aide des produits et l’allaitement maternel tout va bien. Mon enfant ne pleurait pas, il ne tirait pas mes seins mais grâce aux conseils aujourd’hui tout va bien(…) je conseille aux autres femmes de nourrir les enfants avec le lait maternel, c’est très important », a-t-elle évoqué.

Au cours de cette cérémonie, une unité de conseil a été inaugurée par l’autorité sanitaire et les partenaires. 

Mohamed Morci

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :