Guinée: Les avocats d’Amadou Diaby réagissent à la décision de la commission d’Ethique de la FEGUIFOOT

Les avocats du premier vice-président de la Fédération Guinéenne de Football suspendu étaient face à la presse ce samedi 17 août à Conakry, pour éclairer la lanterne de l’opinion sur les faits de corruption reprochés à leur client Amadou Diaby.

A l’entame, Me Maliki Ibrahime avocat au barreau du Mali a informé que son client Amadou Diaby se dit abasourdi de la décision de la commission d’Ethique de la Feguifoot sur sa suspension de toutes activités sportives qu’il qualifie de tract « M. Amadou Diaby est abasourdi d’apprendre par voie de presse une interdiction de toutes activités sportives pour 07 ans dont 05 ans fermes et 25.000 euros d’amendes par un tract imputé par la commission d’Ethique de la FGF, sans avoir été entendu et passé par la procédure de jugement, et ce en violation flagrante des dispositions des articles 67 à 77 du code d’Ethique de la FGF en date du 27 mai 2019 » dénonce-t-il.

Au cours de cette conférence, les avocats de M. Diaby ont dénoncé la partialité du président de la commission Amadou Tam Camara dans ce dossier, à travers le site guinéenews dont il est le directeur général « Cette décision cabale, usant du même modus operandi que la décision de suspension provisoire N°02/29/07/19 du 29 juillet 2019, prise contre M. Amadou Diaby, par la même commission d’éthique, sur la foi de dénonciations calomnieuses de M. Paul Put, dont la primeur fût curieusement réservée à Guinéenews, organe de presse dont le directeur n’est autre que le président de la commission d’Ethique, n’a guère surpris M. Amadou Diaby qui est serein et reste confiant que cette décision injuste et sans fondement sera sanctionnée par toute structure sérieuse et professionnelle de l’éthique » indique M. Maliki Ibrahime.

Par rapport aux informations fournies par l’ancien coach du syli National de Guinée Paul Put, Amadou Diaby s’attendait à une confrontation avec ce dernier « M. Diaby attendait d’être appelé, ainsi qu’il en a fait la demande dans ses observations, pour confrontation avec M. Paul Put et être fixé sur sa demande de récusation contre le Président de la commission d’Ethique, qu’il découvrit sous le manteau des presses sur le web, l’annonce par un tract de sa condamnation définitive aux interdictions et amendes sus citées, sans aucune convocation de procédure de jugement par la commission d’Ethique » déplore-t-il.

Selon Me Maliki Ibrahime, ce rapport constitué de deux pages et de 14 paragraphes indique M. Diaby Amadou est ‘’présumé corrompu’’ et que le libre arbitre de la commission d’Ethique, même l’absence de la moindre preuve et du moindre indice, autorise cette commission à sanctionner M. Amadou Diaby.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :