Guinée: Le gouvernement décide enfin de mettre fin aux propos qui mettent en péril la paix

C’était le troisième point de l’ordre du jour, du conseil des ministres du jeudi, 07 novembre 2019.

Le Conseil a soutenu que la manifestation pacifique étant reconnue comme un droit constitutionnel, l’exercice de ce droit reste et demeure encadré par un dispositif légal et règlementaire. Dans ce contexte, il importe que le droit de manifester n’entrave pas l’exercice des autres droits, comme la liberté de circulation, le droit d’aller au travail, le droit à l’étude pour les élèves et étudiants

Le Conseil préconise la prise de mesures drastiques poutre mettre fin, tous bords politiques confondus, aux dérives verbales, aux propos communautaristes, ethniques et haineux qui fragilisent l’unité nationale et mettent en péril la paix sociale et la stabilité du pays sur la base du principe de tolérance zéro vis-à-vis de ceux qui s’attaquent aux valeurs qui fondent notre nation.


LINCOLN, 624901737(Source: Extrait du compte rendu du Conseil des ministres)

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :