Guinée : « la lutte que mène le FNDC, est une lutte qui transcende tous les clivages, … »

Invitée dans l’émission ‘’STARCOM’’ sur la télévision STAR21TV, la cheffe de cabinet du chef de file de l’opposition guinéenne, Nadia Nahman, s’est largement exprimé sur les violences enregistrées lors des manifestations, liée au projet de novelle de constitution, prôné par Alpha Condé.

Face à  l’exacerbation de ces violences, la cheffe de cabinet du chef de file de l’opposition guinéenne, dénonce en disant que le régime d’Alpha Condé gouverne par la terreur et par l’oppression.

« C’est bien que les organisations de défense des droits de l’homme montent au créneau pour décrédibiliser le régime d’Alpha Condé, qui nous gouverne par la terreur et par l’oppression, parce  que quand c’est nous qui le dit, on ne va rien voir d’autre que notre position politique… » Se  réjouit-t-elle.

Selon la cheffe de cabinet du président de l’UFDG membre du front dressé contre une nouvelle constitution, c’est face à cette oppression d’Alpha Condé, obstiné de mener une réforme constitutionnelle pour s’octroyer un 3ème mandat que le FNDC a décidé d’exercer son droit résistance permanente et active.

« Nous sommes en train de résister à l’oppression… C’est ce qu’on proposer à un chef d’Etat qui a mis en place tout une mécanique de manière méthodique pour faire passer son projet de nouvelle constitution » fait remarqué Nadia Nahman.

Plus loin, sur les actions du front dressé contre une nouvelle constitution qui font l’objet de mauvaises interprétations, la cheffe de cabinet du parti du chef de file de l’opposition guinéenne, soutien  que le FNDC s’est engagé dans une citoyenne.

« Le régime d’Alpha Condé a tout fait pour ethniciser nos revendications, il a tout fait pour communautariser nos revendications parce qu’il voulait avoir dans notre combat contre un 3ème mandat un parti politique mais ça n’a pas marché. Car la lutte qui mène le FNDC est une lutte foncièrement nationale, une lutte contre qui transcende toues les clivages partisans, ethniques, régionaux, religieux… Mais plutôt c’est une lutte pour l’inscription durable de la démocratie en Guinée » souligne Nadia Nahman.

Mohamed Barry        

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :