Guinée : Kassory serait-il atteint du syndrome Manuel Valls ?

Tout porte à croire désormais que le premier ministre chef du gouvernement n’a pour seul visé que le fauteuil présidentiel.
Visiblement, ce n’est
plus un souci pour Dr Kassory Fofana d’aider le président de la république à surmonter les crises sociopolitiques qui secouent le pays, quelques mois après sa prise de fonction au Palais de la Colombe.

En tant que premier ministre, Kassory Fofana n’est jamais présent à chaque fois que cela est nécessaire. Les derniers événements sociopolitiques( manifestations du FNDC et grève du SLECG) en sont une illustration parfaite.
Sur le sujet, un conseiller à la présidence de la république que nous avons approché nous a confié ceci:

«Ecoutez! C’est un secret de Polichinelle que la préoccupation majeure du PM est désormais d’etre en contacts permanents avec les populations pour leur prouver que lui et lui seul est capable de les sortir de la pauvreté sous le poids de la quelle elles ont croupi depuis de belles lurettes. D’où ses multiples déplacements ces derniers temps à travers le projet ANIES, un projet présidentiel dont il s’en est approprié pour en faire un outil de propagande».

Au moment où une bonne partie du pays est en ébullition, notamment certains quartiers de Conakry, le chargé du dialogue social préfère assouvir son agenda politique en se rendant dans la capitale de la Haute Guinée, Kankan) d’où, selon nos informations, il envisagerait de mettre en place une base politique solide, avec le soutien d’un ancien ministre qui a crée sa formation politique, ressortissant de cette partie du pays et issu du GPT, le parti politique que Kassory avait fondé.

Cette démarche du premier ministre ne surprend guère quelques responsables du RPG Arc en ciel. «Pour ceux qui ont bien analysé son discours de fin d’année, vous comprendrez que le premier ministre a remercié le président pour tout ce qu’il a accompli comme travail. Mais en filigrane, c’est comme s’il disait: Tu as fais ton temps. Merci mais tu dois partir», nous confie un responsable des jeunes du parti au pouvoir.

Selon des indiscrétions, au tout début du projet de nouvelle constitution, Kassory aurait rassuré ses partisans qu’ Alpha Condé lui aurait réservé la fonction de vice président. Et qu’après 6 mois de sa réélection pour un 3ème mandat, le président lui céderait le pouvoir. Comme pour dire que la suppression du poste de vice président dans le projet de nouvelle constitution serait à l’origine de tous les malaises du chef du gouvernement.

Meme sa “chute” assimilée à un AVC récemment aux États Unis que la mouvance a qualifiée de “faux pas” serait due aux malaises politiques de l’homme qui, désormais, serait pret à tout donner pour se positionner comme le seul et l’unique successeur valable d’Alpha Condé en 2020.

Sinon comment expliquer l’indifférence de Kassory a, au moins, tenter d’éteindre le “feu” dans 6 préfectures de la basse Guinée, plusieurs quartiers de Conakry, presque toutes les localités de la Moyenne Guinée et dans des zones de turbulences en Foret en début de semaine pour aller se faire adouber par les populations de la Haute Guinée au nom d’un projet dont sa présence n’était pas indispensable ? Sa place n’était-elle pas dans ces zones de tensions pour trouver des solutions conformément à la mission que lui confère la Constitutionnelle de Mai 2010? Pourquoi Don Kass est avec Abdoulaye Sow de l’USTG et compagnie, pas avec les responsables du FNDC?

Au tant de questions dont des réponses pourraient éclairer la lanterne des guinéens sur l’agenda personnel de l’ancien ministre des finances de Conté.

Tout cela ne prouverait à suffisance que M. Ibrahima Kassory Fofana carrese toujours l’espoir d’etre le prochain locataire de Sekhoutoureya. Une démarche à la Manuel Valls: Pousser ou créer des conditions pour empecher l’autre de se présenter pour s’ouvrir un boulevard.

LINCOLN, 624901737

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :