Guinée/Journée mondiale de la population: Des chiffres alarmants

La journée mondiale de la population a été célébrée en Guinée ce vendredi 19 juillet dans un réceptif hôtelier de la place. Avec pour thème ” 25 ans après la CIPD, accélérer les promesses”, cette rencontre a réuni des acteurs du ministère du plan et de développement national en collaboration avec l’UNFPA, pour échanger autour du thème.

Cette année, l’accent a été mis sur les promesses tenues en 1994 à la conférence internationale sur la population de développement au Caire pour changer fondamentalement l’approche des questions de la population et placer les droits de l’Homme et celui des femmes à la santé de la reproduction.

25 ans après, force est de reconnaitre que les défis sont réels par rapport au progrès observés en Guinée « en comparant les données de la dernière décennie, nous constatons que la mortalité maternelle est passée de plus de 980 à 550 décès pour 100.000 naissances suivantes, mais la mortalité néonatale a à peine bougé allant de 33 à 32 décès pour 1000 naissances. Le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié est passé de 43 à 55%, le nombre moyen d’enfants par femme a baissé de 5,1 à 4,8 » annonce Mme Barbara Sow représentante de l’UNFPA.

Au niveau de l’éducation, le taux de scolarisation des jeunes filles est peu élevé par rapport aux garçons « le taux de scolarisation des filles en primaire a atteint 69% vis-à-vis 84% pour les garçons, mais le taux de scolarisation au niveau secondaire chez les filles n’atteint que 26% en comparaison à 40% pour les garçons. Des chiffres qui encouragent mais qui nous rappellent aussi que les engagements prises n’ont pas été tenus » déplore la représentante de l’UNFPA.

Tenant compte des promesses de la conférence internationale sur la population de développement qui a regroupé 179 gouvernements Etats membres, le taux de mortalité maternelle devrait être inférieur à 100 décès pour 100.000 naissances suivantes. Le taux de mortalité infantile devrait être inférieur à 50. En Guinée il y’a 66 décès et finalement la Guinée est ce jour le deuxième pays en Afrique à disposer d’un fort taux de l’utilisation génitale féminine à 95%, signale la représentante de l’UNFPA.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :