Guinée/gouvernance santé: Restitution des résultats des visites de structures sanitaires

Restitution ce mercredi 27 février à Conakry des résultats des visites dans les structures sanitaires, par la commission en charge de la santé de l’Assemblée Nationale. L’initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de participation des citoyens à la gouvernance santé.

Ce projet de FHI360 en collaboration avec ses partenaires d’exécution dont Search For Comon Ground (SFCG) et Social Impact, vise à améliorer la compréhension et la participation des citoyens sur le système de santé guinéen. C’est dans ce cadre que la commission santé de l’Assemblée National a élaboré un plan d’action stratégique 2018-2020, assorti d’un plan d’action annuel opérationnel 2018. L’une des activités phares de ce plan d’action a porté sur l’organisation des visites de terrain dans les structures sanitaires de Conakry et de l’intérieur du pays.

Sur les principaux constats, le président de la commission santé de l’Assemblée National, cite: « faible communication sur les actions de l’État, faible déconcentration des services spécialisés, l’amélioration des infrastructures sanitaires et de la qualité des services à certains endroits, la rupture et le retard dans l’approvisionnement des structures sanitaires en produits pharmaceutiques, faible entretien du dispositif de maintenance au niveau des structures sanitaires, insuffisance de sécurité dans certaines structures de santé etc » a déclaré Dr Ben Youssouf Keita.

Ainsi, dans ces recommandations, les députés membres de la commission santé interpellent l’État guinéen à :

  • inscrire dans les priorités du ministère de la santé, en termes d’infrastructures,
  • à prendre des dispositions pour une finition rapide des infrastructures en chantier à l’intérieur du pays,
  • à poursuivre l’équipement des structures sanitaires, surtout de l’intérieur du pays,
  • à mettre en place un système de maintenance des équipements au moins dans chaque préfecture,
  • à améliorer la prestation de la PCG,
  • à développer et mettre en œuvre des stratégies de déconcentration de certains services spécialisés, tout en améliorant la communication entre le ministère de la santé et les citoyens sur les questions de santé.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

In the news
Load More