Guinée/Enquête exclusive : La problématique de la rareté du poisson sur le marché

La rédaction du site Kalenews.org a fait une immersion à Kènien à la rencontre des femmes mareyeuses pour comprendre la problématique de la rareté des poissons sur le marché local. Sans embase, ses bonnes dames nous ont ouvert leur cœur à travers des témoignages.

Selon des informations glanées ça et là,  les femmes vendeuses qui ravitaillent les differentes assiettes du pays en poisson sont confrontées à deux difficultés majeures vis à vis des opérateurs de pêche à travers leurs sociétés:  l’abus de confiance et la distribution sélective de poissons.

Des mareyeuses rencontrées expliquent  cet “abus de confiance” par le fait que certains opérateurs de pêche prennent avec elles des dizaines de millions de francs guinéens, ce qui constitue le capital pour d’autres, sans livrer à temps la marchandise et pour une très longue durée parfois. On apprend d’ailleurs que c’est souvent au ministère des pêches que ces “contentieux”  sont reglés avec l’implication du ministre et du Président de la République.

Quant à la mauvaise foi dans la distribution ou vente des poissons, elle s’explique par la sélectivité que font certains propriétaires  des licences de pêches. Nos interlocutrices évoquent des transactions par calcul subjectif.

« Beaucoup de propriétaires de bateaux de pêchent vendent leurs poissons aux gens de leurs ethnies, leurs régions ou de leurs partis politiques. En tout cas, ils trouvent toujours un “moyen” de ne pas servir de manière désintéressée…», a regretté une mareyeuse qui a preferé garder l’anonymat.  Une dénonciation partagée presque par l’ensemble des grandes “distributrices” de poissons de Kènièn.

De tous les opérateurs de pêche, un seul nom sort du grief des mareyeuses. Un certain monsieur Diallo Sidy, patron de

 Perform Afrique (c’est le nom de sa société de pêche, ndlr). Ce dernier  serait  à la fois l’un des rares opérateurs de pêches à vendre le poisson à toutes les mareyeuses sans distinction aucune. Ce qui constitue un grand “soulagement” pour le panier de la ménagère.

Plus loin, un responsable du secteur de la pêche rencontré a confirmé  les dires de ces “bonnes  dames” avant d’ajouter que ce jeune opérateur de pêche, de par ces actes sur le terrain,  beneficie nos jours d’un capital de confiance énorme  de la part  des autorités mais aussi l’ensemble des femmes mareyeuses.

Joint au téléphone, le PDG de Perform Afrique s’est réservé de tout commentaire avec pour argument que c’est dans ce secteur qu’il apporte à son pays. Par conséquent, pas question pour lui de faire l’autopromotion.

Kalenews.org

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :